Replay du jeudi 19 novembre 2020

Affaire Daval : pourquoi les faits divers nous fascinent-ils autant ? sommes-nous tous des voyeurs ?

- Mis à jour le

Depuis lundi, Jonathann Daval comparaît devant la cour d'assises de Haute-Saône, à Vesoul, pour le meurtre de son épouse Alexia. Un procès suivi en temps réel par des dizaines de journalistes présents.

Les parents de la joggeuse Alexia Daval retrouvée carbonisée dans un bois et son mari, Jonathann Daval, ainsi que la soeur et le beau-frère de la victime le 2 nov. 2017 à Gray-la-Ville (Haute-Saône).
Les parents de la joggeuse Alexia Daval retrouvée carbonisée dans un bois et son mari, Jonathann Daval, ainsi que la soeur et le beau-frère de la victime le 2 nov. 2017 à Gray-la-Ville (Haute-Saône). © Radio France - Jean-François Fernandez

Pourquoi un tel attrait pour les faits divers ?

C'était un procès très attendu !

Depuis lundi, toutes les caméras de France sont rivées sur la cour d'assises de Haute-Saône.
Les radios, télés, et tous les journalistes présents à Vesoul relaient, en temps réel, le procès de Jonathann DAVAL.

Les chaines tournent en boucle depuis le début de semaine autour du procès de cet informaticien qui a avoué avoir tué le meurtre de son épouse à GRAY en octobre 2017. Beaucoup ne s’attendaient pas à ce que ce soit lui, pendant plusieurs mois, lors des recherches, lors des enquêtes, lors des marches de soutien organisées à GRAY. 

La foule des médias interrogent les parties civiles lors de la 3e journée du procès d'assises de Jonathann Daval
La foule des médias interrogent les parties civiles lors de la 3e journée du procès d'assises de Jonathann Daval © Radio France - Jean-François Fernandez

On l’a vu pleurer, épaulé par ses beaux parents Isabelle et Jean-Pierre FOUILLOT avec qui il entretenait des relations presque de "parents - fils". Jonathan DAVAL était jusque là en détention à la Maison d’Arrêt de Dijon et doit s'expliquer sur son geste toute cette semaine à VESOUL.

Par ailleurs, à la télé, on voit de plus en plus de reportages, d'interviews, d'enquêtes, de révélations, de reconstitutions : on ne nous cache rien, comme si cette affaire n’était qu'un scénario de fiction ! 

Les émissions de faits divers, elles-aussi, se multiplient : « Faites entrer l’accusé », « Crimes », « Enquêtes criminelles » et ça cartonne !

Alors sommes-nous tous des voyeurs ? pourquoi ça nous fascine autant ?

Les 3 "barrés" du jour

Trois côtes d’oriens en direct chaque matin. 

Chacun son domaine, chacun sa spécialité et tous viennent d’horizons différents. Avec nous ce jeudi :