País Català, l'invité

Du lundi au vendredi à 12h48

Quelques temps avant sa démolition le marché des halles place de la République fait encore le plein
Quelques temps avant sa démolition le marché des halles place de la République fait encore le plein - Archives municipales Camille Fourquet de Perpignan- Fonds Joachim Bertran

1973, le feuilleton du marché République débute et Pedro Soler s'offre l'ORTF

Diffusion du lundi 7 octobre 2019 Durée : 2min

Marché République, flamenco à l'honneur à la télévision, "Jeu des 1000 francs" et... éducation sexuelle, riche semaine d'octobre 1973

Deuxième semaine d’octobre 1973, on est alors en pleine guerre du Kippour. En France, la révolution sexuelle est en route et le samedi 6 octobre, la PEEP (les parents d’élèves) prennent la thématique au sérieux. Au restaurant panoramique de la Llabanère (l’aéroport pour les non sachant), ils convient les docteurs Pilan et Giroux de Montpellier pour une conférence illustrée portant sur l’éducation sexuelle. Les parents craignent que les chérubins ne s’informent que par les mass-médias. On parle contraception, avortement et… divorce (aucun rapport avec le sexe pour ce dernier point, mais il s’agit selon les responsables de la conférence de l’essence même de la famille).

La halle du marché République vit ses dernières heures - Aucun(e)
La halle du marché République vit ses dernières heures - « Archives municipales Camille Fourquet de Perpignan- Fonds Joachim Bertran »

Anecdotique. Ce qui l’est beaucoup moins, à la lumière de ce qui attend la place de la République durant les décennies suivantes, c’est le déménagement du marché couvert. Oui celui des halles. Le lundi 8 octobre 1973, les commerçants commencent à démonter leurs échoppes pour s’installer, provisoirement, sur l’esplanade des Platanes. Cela doit durer 10 mois. Le vendredi 12 octobre, la place devra être nette pour la démolition. Qu’adviendra-t-il de la structure métallique ? A l’époque, les hypothèses les plus farfelues circulent en l’absence de décision officielle. On évoque un remontage au Japon pour servir de serre à orchidées ou un déménagement aux USA pour qu’un milliardaire américain transforme le bâtiment en piscine couverte dans son ranch. Moins exotique, les Ponts et Chaussées pourraient le reconvertir en gare autoroutière au Perthus ou les militaires de la citadelle le déménager à l’aide de six hélicoptères pour en faire un abri anti atomique ! Le parking aérien qui viendra obstruer la place par la suite sera, lui, détruit en 2005. Ouf !

Octobre 1973, le marché est démoli. Aujourd'hui encore les nostalgiques sont nombreux - Aucun(e)
Octobre 1973, le marché est démoli. Aujourd'hui encore les nostalgiques sont nombreux - « Archives municipales Camille Fourquet de Perpignan- Fonds Joachim Bertran »
En 1991, la place de la République c'est ça ! - Aucun(e)
En 1991, la place de la République c'est ça ! - « Archives municipales Camille Fourquet de Perpignan- Fonds Joachim Bertran »

Autre institution, de chair, d’os et de guitare celle-ci, c’est le Banyulenc Pedro Soler qui a les honneurs de la télévision. L’ORTF (ben oui encore pour quelques temps) tourne un documentaire sur le guitariste flamenco. Ce film ne sera diffusé que trois ans plus tard en 1976. Le réalisateur explique : « C’est Pedro Soler qui va être notre guide à Banyuls et ses environs ». Pedro Soler qui vient se ressourcer après chaque tournée dans le village promet : « Je vais présenter un Banyuls bien différent de celui qu’on l’habitude de voir les estivants ».

Le film sur Pedro Soler le voici !

On termine par une référence à la station cousine qu’est France Inter. C’est que du 12 au 14 octobre (de vendredi à dimanche) 1973, Lucien Jeunesse et son « Jeu des 1000 francs » font une halte au Soler, à Cabestany puis à Amélie-les-Bains. En 1973, le jeu a alors 15 ans. Rebaptisé « Jeu des 1000 euros », il est toujours diffusé. Et Lucien Jeunesse  nous a quittés en 2008. Il habitait alors… Laroque des Albères.  

"Chers amis bonjour !" le salut de Lucien Jeunesse au public du "Jeu des 1000 francs" est aujourd'hui un classique - Maxppp
"Chers amis bonjour !" le salut de Lucien Jeunesse au public du "Jeu des 1000 francs" est aujourd'hui un classique © Maxppp - PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Allez à lundi si le cœur vous en dit.