País Català, l'invité

Du lundi au vendredi à 12h48

Cette photo date de 1982. Le marché-parking est sorti de terre en 1974
Cette photo date de 1982. Le marché-parking est sorti de terre en 1974 - Archives municipales Camille Fourquet de Perpignan

1974, le marché République refait surface et le monde de la nuit se déchaîne

Diffusion du lundi 2 décembre 2019 Durée : 2min

Perpignan première semaine de décembre 1974. Un an après la destruction des Halles République, la verrue du marché-parking est inaugurée. C'est aussi le moment choisi par les clubs de nuit pour soigner leurs décors et leurs promotions.

Pas moins de 132 commerces sont implantés dans le marché République en 1974 ! - Aucun(e)
Pas moins de 132 commerces sont implantés dans le marché République en 1974 ! - Archives municipales Camille Fourquet de Perpignan

En cette première semaine de décembre 1974, est inauguré, par Paul Alduy, le nouveau marché-parking de la place de la République. Sur 1400 m², ce sont 132 commerces qui y sont implantés. En voici le détail (les vegans peuvent se boucher, c’est le cas de le dire, les oreilles!) : 30 boucheries-charcuteries, 11 crèmeries, 13 volaillers, 1 boulanger, 8 traiteurs, 4 poissonniers, 32 primeurs, 5 fleuristes, 4 bazars, 3 chausseurs et 21 merceries. La partie commerce est exploitée par la ville tandis que le parking est concédé à la société des parcs publics du Midi. Le parking comporte alors 389 places. Si tous les étals bénéficient de spots et de sonorisation, il n’y a pas d’accès à l’eau ni d’évacuation vers les égouts au rez-de-chaussée. Le marché-parking vient remplacer les halles détruites en octobre 1973 et tiendra debout jusqu’en 2005.

Des primeurs en 1974, il y en avait 32 place de la République (la photo date de 1982) - Aucun(e)
Des primeurs en 1974, il y en avait 32 place de la République (la photo date de 1982) - Archives municipales Camille Fourquet de Perpignan

Toujours à Perpignan, à deux pas de là et quelques jours après (le 3 décembre), c’est la rue des Augustins qui se met en avant. L’association des commerçants lancent en effet le « Mois du jambon ». « Vous pouvez gagner un succulent cambajo à condition d’effectuer un achat dans nos commerces et en acceptant de sucer un bonbon », précise Mme Redon qui préside l’association. C’est dans l’emballage dudit bonbon que l’on saura si l’on gagne ou pas !

Prenons un peu l’air de la côte. Tandis qu’à Canet on inaugure le nouveau décor du Tiffany’s, Saint-Cyprien reçoit la visite du dragueur de mines « L’Acanthe ». La commune en sera la marraine. Le lieutenant de vaisseau Thierry Lefranc s’est, pour l’occasion, vu remettre la médaille d’argent de la ville ainsi qu’une lithographie de François Desnoyer par le maire Jean Olibo.

Retour à Perpignan et après le Tiffany’s faisons un petit tour au Tequila au 7 route de Narbonne. Outre les habituels numéros de strip tease, c’est une vedette du show bizz qui va animer la soirée du vendredi 6 décembre. Le cabaret reçoit en effet Sim ! Show bizz toujours, mais au foyer rural de Saint-Nazaire cette fois, c’est Herbert Léonard qui se produit. Bref en 1974, on peut faire la fiesta aux quatre coins du département. La preuve encore, c’est cette semaine également que rouvre le club Castell-Béar à Banyuls.

Et comme l’hiver arrive, le répondeur automatique de la météo en montagne est remis en service et ce jusqu’à la fin du mois d’avril 1975 (vous imaginez la saison de fou à l’époque). Deux enregistrements par jour annonçant les hauteurs de neige au bas et en haut des pistes ainsi que les conditions météo des massifs du Canigou, de Cerdagne et du Capcir. En voilà du service. Je vous laisse le numéro, on ne sait jamais. C’est le 61 30 52.

Les Angles ski - Radio France
Les Angles ski © Radio France - Matthieu Soldano