País Català, l'invité

Du lundi au vendredi à 12h48

A cheval dans Perpignan. Et même jusque dans les cafés. C'est le capitaine Hullo
A cheval dans Perpignan. Et même jusque dans les cafés. C'est le capitaine Hullo

Les malheurs de l'USAP, "Caroline Chérie" et un faux policier. Retour en 1968.

Diffusion du lundi 27 janvier 2020 Durée : 2min

L'actualité n'est pas gaie pour l'USAP en cette fin janvier 1968. Sa secrétaire se tue en voiture en se rendant à Auch pour suivre l'équipe. La semaine n'est pas que tragique. Elle est même insolite avec ce cavalier qui parcourt Perpignan au dos de sa monture.

Cette quatrième semaine de janvier 1968 commence très mal pour l’USAP. Les sang et or se sont inclinés à Auch (9-26), Jo Maso, blessé pendant la partie doit déclarer forfait contre l’Irlande pour le tournoi des V nations, mais pire encore, le club perd sa secrétaire, Claire Macau, 29 ans, qui a trouvé la mort dans un terrible accident de voiture en se rendant à Auch. Avec elle, un ami de 25 ans et ses deux petits neveux.

Singulière destinée que celle du capitaine Hullo, 82 ans en 1968, et toujours cavalier émérite. Né à Ria en 1886, il continue à monter alertement à cheval et donne même des cours d’équitation à la famille Jonquères d’Oriola dont Pierre, le champion olympique, le tient en grande estime. Ancien du 2e régiment de hussards de Tarbes, le capitaine Hullo n’hésite pas à se promener à Perpignan au dos de Oueldi, un barbe arabe qu’il a lui-même dressé. La légende lui prête même le fait d’être entré dans un bar sur sa monture pour commander un demi-panaché. Quand on lui demande si, à son âge, la station prolongée en selle ne le fait pas souffrir, il répond sèchement : « En cet endroit, j’ai la peau tannée comme le cuir ! »

Publicité publiée à l'époque - Aucun(e)
Publicité publiée à l'époque

Passons du cheval unique aux multiples bourrins de la Matra M 530. Cette 2+2 est présentée le lundi 22 janvier 1968 au garage Menvielle, route de Prades. Toit à volets, phares escamotables, lignes futuristes, sièges cosmos, volant réglable, la M 530 peut atteindre les 172 km/h grâce à son moteur V4 Ford installé en position centrale.

France Anglade en 1963 - Maxppp
France Anglade en 1963 © Maxppp - KEYSTONE Pictures USA

Autre beauté, féminine celle-là et adulée, le cinéma Le Nouveau théâtre reçoit la visite de France Anglade pour un cocktail de présentation du film dans lequel elle fait un malheur : « Caroline Chérie », sous-titré « amoureuse et sensuelle, inconstante et fidèle ». Au générique, elle côtoie Bernard Blier, Charles Aznavour et Jean-Claude Brialy.   

On termine par une affaire à peine croyable qu’a eu à juger le tribunal correctionnel de Perpignan. Jean-Paul, manutentionnaire de 24 ans, un habitant de Toulouges, est condamné à huit mois de prison pour avoir jouer les faux policiers. Il usait de cette imposture pour contraindre des jeunes femmes à quelques faveurs. Jouant les voyeurs auprès des couples qui fricotaient sur le domaine public, il se présentait ensuite auprès des partenaires féminines muni d’une fausse carte de police et les faisait alors chanter. Se présentant comme inspecteur de police, il assurait ces dames qu’aucune suite ne serait donnée à leurs ébats extérieurs si elles se montraient gentilles. Devant le tribunal de Perpignan, Jean-Paul s’est présenté comme membre du « Club des Voyeurs ». Déclaré par un expert psychiatre comme atteint de troubles de nature à atténuer sa responsabilité, il n’écope finalement que d’une peine légère.

Mots clés