Replay du samedi 28 novembre 2020

De l'élégance et un cafe à 4,90€ : Les Deux Magots vu par Nans Dissoubray

Café littéraire de Saint-Germain-des-Prés, Les Deux Magots est une véritable institution de Paris. Son histoire, ses adeptes…Nans Dissoubray, nous raconte tout !

Les Deux Magots
Les Deux Magots © Radio France - EschCollection

Mais avant tout, d’où vient ce nom?

Le nom « Les Deux Magots » provient de l’enseigne d’un magasin qui occupait autrefois le même emplacement. Les deux statues qui ornent la salle aujourd’hui sont le souvenir de cette époque.

En 1885, le magasin laisse la place à un café où Verlaine et Rimbaud s’y retrouvent pour refaire le monde à grands coups d’absinthe (ça, c'est plus pour Rimbaud). Le café commence alors à jouer un rôle important dans la vie culturelle parisienne avant d’affirmer sa vocation littéraire en 33 avec la création du Prix des Deux Magots. S’ajouteront par la suite, Aragon, Picasso, Prévert, Hemingway. Et Rabbi Jacob dont une scène a été tournée dans le film.

J’imagine que « qui dit vieux café, dit vieilles traditions ».

Oui! Les garçons de café sont habillés à l’ancienne et le service est fait sur un plateau. De l’élégance, que diable ! C’est sûrement ce qui a incité Olivier Nakache à tourner une scène d’Intouchables. D’ailleurs, la tradition se retrouve aussi dans les consommations : le chocolat chaud est toujours fait « à l'ancienne », à partir de vrais carrés de tablettes. Exit les affreux Benco, Poulain ou Banania en poudre. Et hop ! Un petit placement de produits, ni vu ni connu. 

Et aujourd’hui, quelles sont les personnes célèbres qui s’y rendent ?

Des personnalités du monde des arts et de la politique. Renaud nous le dit très bien dans sa chanson "L’entarté" : « Au Flore, aux Deux Magots, planté devant une coupe millésimée, il refait le monde, persuadé, d'avoir un rôle à y jouer, l'entarté». Il parle de Bernard Henri Lévy, qui y pavane souvent comme un paon...mais avec l’élégance en moins.

Alors vous qui me lisez, je vous invite pour y boire un café (quand ça réouvrira). Mais je vous préviens : ça sera un peu plus cher que celui de notre machine dans les locaux de France Bleu. 4.90 euros l’expresso. Donc à la fin, on fera...un café basket.   

Mots clés: