Replay du samedi 26 décembre 2020

Le Panthéon, on y entre (presque) pour toujours !

Situé au cœur du quartier latin, le Panthéon est un des grands symboles de la République et l’un des monuments les plus emblématiques de Paris….

Le Panthéon
Le Panthéon © Getty - Julien FROMENTIN @

Vous nous parlez du Panthéon aujourd'hui Nans... 

Oui et tout commence au XVIIIème siècle, lorsque Louis XV tombe malade. Il implore alors Sainte-Geneviève de le sauver, lui promettant d’ériger une basilique à sa gloire si elle l’exauce. Il guérit aussitôt : il tient donc parole.

Mais à la Révolution, les vrais dieux deviennent les héros de la Patrie. On transforme donc la basilique en Panthéon laïc pour accueillir les corps des grands hommes ayant marqué l’Histoire de la Nation.

Cependant le Panthéon redevient une église sous le Premier Empire, puis un Panthéon pendant la Monarchie de Juillet, de nouveau une église durant le Second Empire… Et enfin, re un Panthéon avec la Troisième République. C’est à en perdre son latin !

Effectivement ! Et je crois savoir que c’est aussi un lieu à multiusage.

Vous avez raison ! Ca a permis à De Funès et Bourvil de briller dans la première scène du Corniaud. Mais surtout, au XIXème siècle, lorsque le physicien Foucault cherche un bâtiment pour tester son pendule (visant à démontrer la rotation de la Terre), le Panthéon est désigné de suite. Aujourd’hui, vous pouvez d’ailleurs toujours le voir fonctionner !

Et alors lorsque nous rentrons au Panthéon, est-ce pour toujours ?

« Entre ici, Jean Moulin, avec ton terrible cortège » Oui et non ! Tout le monde n’est pas Jean Moulin. Certains défunts subissent...comment dire...des revirements de situation. Mirabeau, qui est inhumé en grande pompe, en sort 3 ans plus tard manu militari. Considéré comme un traître, il laisse son lit douillet, le jour même, à Marat (qui est lui aussi éjecté quelques mois plus tard). C’est rare, mais ça peut arriver !

Et j’imagine que le choix de l’emplacement des tombes à son importance ?

Et pas qu’un peu ! Il peut y avoir des loupés et des disputes... Décédés à 2 mois d’écart, Voltaire et Rousseau sont placés face à face… C’est dommage pour eux, lorsque l’on sait qu’ils avaient une aversion mutuelle ! En revanche, Alexandre Dumas et Victor Hugo, grands amis dans la vie, sont aussi réunis dans la crypte. Et ça, pour l’éternité !

Mots clés: