Replay du dimanche 28 février 2021

Cave à vin et résonance avec l'Être Supreme : c'est ça aussi Notre-Dame de Paris !

- Mis à jour le

Peu considérée par les parigots-têtes de veaux en l’an de Dieu, Notre-Dame fait partie des premiers édifices religieux à être pillés lors de la Révolution Française.

Notre-Dame de Paris
Notre-Dame de Paris © Getty

Les vitraux sont brisés, les statues saccagées, les sols défoncés.

Ca ne rigole pas à l’époque.

C’est le moins que l’on puisse dire ! C’est donc une maison du Seigneur un peu bancale, qui devient propriété de l’Etat en 1792. Désaffectée, elle devient alors le Temple du culte de la Raison et de l’Etre suprême. 

Qu’est-ce-que c’est que ça ?

Aucune idée ! Mais visiblement, il faut être résonné pour pouvoir raisonner avec l’Etre Suprême. Mais Notre-Dame se fait rapidement une nouvelle jeunesse en devenant un entrepôt pour des milliers de tonneaux de vins de l’armée. Neuf ans de débauche, entre les effluves de vin et la viande saoule. Elle est bien loin la résonance avec l’Etre Suprême.

Et quand est-ce-que l’on remet tout ça d’équerre ?

1802 ! Napoléon arrive sur son fidèle destrier. Le culte catholique fait son retour en grande pompe avec la messe de Pâques. Mais ça ne suffit pas et Nap-nap choisit d’y être sacré empereur deux ans plus tard.

La consécration populaire vient bien évidemment de Victor Hugo avec son Notre-Dame de Paris. Esmeralda, Quasi, Phoebus, Frollo….un carré amoureux dont l’action gravite autour de la cathédrale qui, après les rénovations de Viollet-le-Duc, devient la plus célèbre cathédrale de la capitale

Mots clés: