Replay du dimanche 25 avril 2021

Bunker et chauffage central : l'histoire de la Mairie de Paris !

- Mis à jour le

Vous saviez qu'il y a un bunker sous l'hôtel de ville de Paris ? Nans Dissoubray vous explique tout !

L'hôtel de ville de Paris
L'hôtel de ville de Paris © Getty

Casba d’Hidalgo, l’Hôtel de Ville est à l’image de Paris : il a une histoire mouvementé.

Et son histoire commence au XIVème siècle, quand une petite maison, la "Maison aux Piliers" est acheté par le prévôt des marchands pour devenir le siège de la municipalité. Deux siècles plus tard, cette maison a bien vieilli et menace de s’écrouler. François 1er la rase donc et la remplace par un véritable palais de style Renaissance. Pour lui, la cabane au fond du jardin, c’est ter-mi-né !

Oui, mais en 1652, ça sent le roussi pour l’ancienne cabane !

Ça sent même carrément le cramé. Sortez vos petits mouchoirs, comme dans le film, car la Fronde pousse les émeutiers à incendier ses portes. Ils pénètrent ensuite dans le bâtiment pour y massacrer allègrement quelques membres de l’assemblée de ville. A l’époque, on ne fait pas dans le détail et la subtilité : quand on n’est pas content, on n’est pas content ! En 1870, la IIIe République vit ses premières heures. Mais la bamboche est de courte durée pour elle, puisque la Commune éclate un an plus tard. Sentant la fin des festivités arriver et sur un air du film Paris brûle-t-il ?, les Communards incendient l’Hôtel de Ville durant la « semaine sanglante ». Le bâtiment part en fumée, emportant avec lui le contenu de sa bibliothèque historique et l’état civil des Parisiens. C’est ballot, Toto !

J’imagine qu’on le reconstruit illico presto !?!

Oui et il devient alors le bâtiment public le plus moderne qui soit. Le chauffage central, inventé à l’époque, fonctionne encore aujourd’hui. Par contre, je ne vous garantis pas qu’il soit encore aux nouvelles normes énergétiques. C’est peut-être pour ça que le cinéaste Michael Bay a détruit l’Hôtel de Ville dans son film Armaggedon.

Et qu’est-ce que l’on trouve dans le sous-sol de l’Hôtel de Ville ?

Un bunker ! Construit pendant l’Entre-deux-guerres, on y accède par une porte blindée de 1.75 mètres d’épaisseur. A l’intérieur, on est sur une ambiance cosy : eau potable, ventilo, réseau téléphonique…. Bon, je ne sais pas si on capte la 5G et s’il y a des coussins pour se la couler douce, mais on a déjà l’essentiel.

Mots clés: