Replay du samedi 26 juin 2021

Pas l'temps de badiner, on est en retard : on parle du temps à Paris !

A la radio, l’heure est très importante.

Le défenseur du temps à Paris
Le défenseur du temps à Paris © Getty

Nans, vous allez nous donner le tempo grâce à deux horloges.

"Par mes moustaches, je suis en retard. En retard" : je viens de commencer que je suis déjà comme le lapin d’Alice au Pays des Merveilles : je suis à la bourre ! Pourtant l’Horloge du Palais de la Cité sonne toutes les heures depuis le XIVème siècle. Alors depuis toutes ces années de bons et loyaux services, vous imaginez bien qu’elle a subi de multiples transformations. La plus insolite : Henri II, qui y fait graver « H » et « M » pour « Henri II » et « Catherine de Médicis ». Mais il semblerait que notre petit roi ait fait d’une pierre deux coups en lousdé. Puisque ces deux lettres entremêlées formeraient secrètement le « D » de Diane de Poitiers qui est… ??? Sa maîtresse. Le coquinouuuuuu !!!!

Et pour donner l’heure avec classe, je crois que nous avons pour ça "Le Défenseur du Temps".

Oui ! C’est le nom d’une horloge dans le 3ème arrondissement. Elle met en scène un homme armé d’une épée et d’un bouclier combattant les trois éléments : le ciel symbolisé par un oiseau, la terre par un dragon et la mer par un crabe. Toutes les heures, notre valeur guerrier fait mordre la poussière, au hasard et avec un sadisme non dissimulé, à l'un de ces animaux.

Votre chronique est déjà finie? Vous nous parlez pas de l’Horloge du Musée d'Orsay pour nous dire au revoir ?

"Non, non, non, non, non ! Quelqu'un m'attend. Vraiment c'est important. Je n'ai pas le temps de dire au revoir. Je suis en r'tard, en r'tard". Et comme ça, je remets les pendules à zéro en finissant, pour une fois ma chronique, dans les temps.

Mots clés: