Replay du samedi 17 avril 2021

Place Vendôme : gros sous, décor de carton-pâte et tas de fumier

Avec ses boutiques de luxe et ses palaces, la place Vendôme a fière allure.

La Place Vendôme vide
La Place Vendôme vide © Getty - Westend61

La place Vendôme est inaugurée en 1699, uniquement pour mettre en avant une belle grosse statue (qui vaut de l’or) à la gloire de Louis XIV.  

Alors inaugurée certes, mais loin d’être terminée ! Car, si la statue trône fièrement au centre de l’esplanade, les bâtiments, eux, ne sont pas achevés.  

Tout comme dans la série Dix pour cent qui fait la part belle à la place, c’est une histoire de gros sous. Les caisses sont vides. Derrière les jolies façades… y’a rien du tout. Que chi ! Nada ! Des prunes ! Ce n’est qu’un décor en carton-pâte d’un film de série Z.  

En 1810, en revanche, les hôtels particuliers y sont bien présents. Et Napoléon déboulonne la statue du Roi-Soleil, la met au placard, et dresse fièrement la Colonne Vendôme, en commémoration de la bataille d’Austerlitz. Coulée dans le bronze de 1.200 canons pris aux armées russes et autrichiennes, ses bas-reliefs représentent des scènes de la terrible bataille.  

Alors connaissant le côté mégalo du nabot, on ne s’étonne pas de trouver en haut de la colonne une statue à l’effigie de sa margoulette. Sur un air du film Der Grosse Diktator de Charlie Chaplin, en bon conquérant qui a bien saigné la France comme il faut, une couronne de lauriers sur la tête et un glaive à la main, Napoléon a le regard au loin, perçant, triomphant.  

La question se pose. Faut-il séparer l’homme politique de son œuvre ? Et bien, je ne crois pas ! Car tout comme Napo à la fin de son règne, la Colonne Vendôme s’écrase lamentablement sur le sol en 1871.   

Avant d’y sublimée Nathalie Baye dans le film Cliente, c’est un symbole de la barbarie de l’ancien Empire déchu que les communards mettent à terre. Mais attention ! Avec forme et élégance ! Un énorme tas de fumier et de paille est charrié sur la place, afin d’amortir la chute de l’impressionnante colonne.  

Mots clés: