Replay du samedi 20 février 2021

Prenez la porte avec Nans Dissoubray

Les portes cochères... Faites du porte à porte et vous en croiserez à chaque coin de rues.

Porte cochère de La Sorbonne
Porte cochère de La Sorbonne - DR : François Trazzi

Ces porches lourds et imposants sont typiques de l’architecture haussmannienne. Larges de 2.6 mètres et hautes de plus de 3.5 mètres, leurs mensurations donnent le vertige.  

Mais pourquoi les appelons-nous « portes cochères » ? 

Et bien à cause de leur usage initial, qui date du XIXème siècle. Elles permettent alors l’entrée aux calèches dans les immeubles où résident les personnes de la haute, blindées aux as et qui peuvent s’offrir les loisirs d’un cocher !  

Autant vous dire que ces endroits sont souvent minés de crottins de cheval. Comme quoi : on a beau peser dans la société, il faut toujours balayer devant sa porte.  

Ces portes restent pimpantes 

On le voit très bien dans le film “La neuvième porte” de Polanski, avec les architectes de Paname, c’est tous les jours porte ouverte à l’excentricité.  

Ils coulent ici un bronze en forme de lion avec un anneau dans le nez, ils refourguent là un dieu païen inconnu au bataillon (mais qui en jettera plein la vue la vielle d’à côté), ils agrémentent le tout avec la sculpture de la couronne d’épines de Jésus Christ (histoire de se laver du pécher de luxure) et ils finissent par créer des portes d’entrée à la hauteur des bâtiments qu’ils construisent (voir même qui les dépassent allègrement). 

Quelques adresses à conseiller ? 

Oui ! La porte du 34 avenue de Wagram (dans le 8ème) et du 29 avenue Rapp (dans le 7ème).  

Elles sont sublimes, si on ne ferme pas la porte à l’originalité et l’extravagance. 

Mots clés: