Toutes les émissions

Paris Psy

Du lundi au vendredi à 09h45

Grignotage
Grignotage © Getty - StaffordStudios - E+

Arrêter les grignotages du soir

Diffusion du mardi 27 novembre 2018 Durée : 4min

Mélanie de Villejuif nous pose la question suivante : « Avec le froid qui est revenu, avec les longues soirées à la maison, j’ai repris mon habitude de grignoter. J’ai beau savoir que ça n’est pas bon pour ma santé ni pour ma ligne, j’ai du mal à m’en empêcher.Je ne comprends pas pourquoi je grignote comme çà, et surtout je ne sais pas comment arrêter. Pouvez-vous m’aider ? »

Est-ce que vous avez des conseils, des astuces efficaces pour arrêter de grignoter ?

Oui j’ai quelques astuces à vous proposer, mais il me parait important de coupler l’utilisation de ces astuces avec une analyse préalable sur ce qui vous pousse à grignoter. Et pour faire ce travail d’introspection, l’idée c’est de mettre à jour ce qu’on appelle la bonne intention qui vous conduit à grignoter. Pour ça, il est utile de distinguer 2 choses : l’intention (le moteur pour agir) et le comportement. Grignoter c’est le comportement. Et il n’est pas forcément approprié. Vous voulez le changer à juste titre. Mais pour le changer, il vous faut décoder quel besoin utile pour vous, est associé votre grignotage. En répondant au besoin sous-jacent, vous allez plus facilement modifier le comportement.

Voici les principaux déclencheurs des grignotages : La faim, la fatigue, l’ennui, le stress, l’anxiété, le manque affectif.

Alors pour mettre un terme au grignotage lié à la faim, l’idée c’est de mieux organiser et composer vos repas. Si vous avez besoin de grignoter le soir, c’est que vous n’avez pas assez mangé dans la journée.Prenez un petit déjeuner complet et faites des repas équilibrés et assez nourrissants tout au long de la journée.

Par rapport à la fatigue, soyez vigilant à votre nombre d’heures de sommeil bien sur. Plus on se sent fatigué, plus on grignote : Notre corps cherche à compenser la fatigue par des grignotages trop sucrés. Là encore, si vous grignotez, choisissez des aliments plus sains (des fruits ou des fruits secs par exemple).

Pour ces situations liées à l’alimentation, n’hésitez pas à consulter aussi un médecin ou un nutritionniste. Ce sont des experts de l’équilibre alimentaire.

Est-ce que c’est plus complexe de cesser de grignoter quand on le fait suite à un stress, à de l’ennui ou à un manque affectif ?

C’est effectivement plus complexe, car cela vous demande de faire un état des lieux de votre situation, et changer d’autres éléments. Si vous grignotez par stress, il devient utile de limiter votre stress, par exemple en identifiant vos facteurs de stress et en les limitant. Vous pouvez aussi avoir recours à des techniques de gestion du stress : Essayez la méditation, la sophrologie, l’hypnose, les techniques de respiration, bref, tout ce qui peut soulager votre anxiété ou votre stress, ce qui réduira vos tentations de grignoter.

Pour les grignotages liés au manque affectif, ou à l’ennui, rien de tel que de renforcer les liens amicaux, amoureux, familiaux pour vous sentir mieux, surtout en fin de journée. Entourez vous pour partager des bons moments : Rester seul accentue le recours aux biscuits, aux sucreries et aux aliments de compensation. 

Pour terminer, revenez aux basiques de l’équilibre : Reprenez une activité sportive régulière. C’est excellent pour la sécrétion d’hormones qui limitent le grignotage. Et faites en sorte que vos placards ne soient plus remplis de biscuits, de sucreries qui sont aussi autant de tentations le soir venu.

Vous l’avez compris, grignoter c’est souvent l’arbre qui cache la forêt.

Pour modifier cette habitude de manière durable, il est utile de prendre du recul, de comprendre ce qui se cache derrière votre compulsion, et d’appliquer ensuite vos propres astuces qui seront bien plus adaptées.