Toutes les émissions

Paris Psy

Du lundi au vendredi à 09h45

Une discussion délicate entre une mère et sa fille
Une discussion délicate entre une mère et sa fille © Getty - Maskot

Comment parler de sexualité avec ses enfants ?

Diffusion du mercredi 10 avril 2019 Durée : 3min

Nathalie d’Issy les Moulineaux nous pose la question suivante : « Je suis maman de deux enfants de 10 et 13 ans. Comme beaucoup de parents, je me demande comment leur parler de sexualité. Je sais qu’ils en parlent à l’école, mais comme ils ne disent rien à la maison,je n’ose pas évoquer le sujet. Avec leur père, comment pouvons nous aborder çà ? Je trouve que ce n’est pas facile. »

Pourquoi est ce que c’est si difficile de parler de sexualité avec ses propres enfants ?

Il y a beaucoup de choses qui peuvent expliquer cette difficulté. À commencer par le fait qu’on manque souvent de modèle, ou de référence en tant que parent. On nous en a peu (ou pas) parlé quand nous étions enfants nous mêmes, donc on se sait pas comment aborder le sujet. Et on ne sait pas non plus quand aborder le sujet : à quel âge ? à quelle occasion ? Et j’ajouterai que le sujet est souvent une gêne pour les ados eux mêmes qui n’ont pas forcément envie d’en parler directement avec leurs parents. Et puis, il y a un élément plus inconscient à prendre en compte. Si les questions de sexualité se posent, ça veut aussi dire que votre enfant est en train de sortir de l’enfance, qu’il va vers son autonomie. Ce sont les premiers signes du détachement de la famille… Donc les parents réalisent que la relation va changer, ils n’aiment pas cette idée, et inconsciemment, ils reculent ces moments d’échanges.

Pour autant, rappelez vous que la sexualité, ça se construit. Votre enfant a certainement commencé à en parler avec ses copains. Même si vous êtes vigilant, il a accès à Internet et il a donc cherché à comprendre bien des choses, et ce qu’il a vu ou lu peut l’avoir déstabilisé. Il a besoin de vous.

La position idéale à adopter, c’est donc de vous tenir à sa disposition pour en parler. Proposez d’aborder le sujet. Mais ne forcez rien. Ne cherchez pas à en parler à tout prix. Acceptez sa gêne et ses résistances. Faites lui confiance. Il décidera d’en parler quand bon lui semble, s’il sent qu’un dialogue pas trop intrusif est possible.

C’est pas toujours facile de trouver les mots justes, d’avoir la bonne attitude : est ce qu’il y a des pièges à éviter par rapport à ce sujet de la sexualité ?

Un premier écueil à éviter, c’est de vouloir parler de soi pour illustrer le propos. Ou de vouloir en dire trop pour être clair et complet.Ce n’est pas habile de dire  « Oui moi aussi tu sais, je me disais ça et çaà ton âge. » Votre ado risque de se fermer ou se sentir très gêné si vous parlez de lui à travers votre intimité. N’essayez pas non plus de rentrer dans son jardin secret. Evitez les questions intrusives sur sa sexualité. Des questions trop précises risquent d’être vécues comme violentes et il risque de couper court à la discussion.

Attendez que les questions viennent de lui au lieu de donner trop d’explications d’emblée. Et enfin, gérez habilement vos peurs. En tant que parent, évitez de projeter vos propres craintes sur la sexualité débutante de votre enfant. Il a certainement lui même des craintes, des doutes. Laissez le les exprimer à sa façon mais n’ajoutez pas les vôtres. Donc écoutez et reformulez, au lieu de juger ou vouloir rassurer trop vite.

Rappelez vous : parler de sexualité, c’est avant tout parler d’intimité. Voilà pourquoi le sujet reste toujours délicat à aborder. Et qu’il mérite de l’être de façon respectueuse et unique pour chaque enfant.