Toutes les émissions

Paris Psy

Du lundi au vendredi à 09h45

Thérapie
Thérapie © Getty - TetraImages

Dans quels cas faire une thérapie ?

Diffusion du mardi 2 octobre 2018 Durée : 3min

Marylise de Neuilly-sur-Seine nous pose la question suivante : « Depuis la rentrée, je passe par des hauts et des bas. Une amie en thérapie m’a conseillé d’aller consulter un psy. Est ce bien utile dans mon cas ? Pouvez vous m’éclairer ? »

Quand est-ce qu’on aurait intérêt à consulter un psy pour faire un travail sur soi ?

Eh bien, quand on en ressent profondément le besoin. Il y a bien sûr quelques indicateurs qui peuvent vous éclairer. Si vous vous sentez bloqué, en souffrance, si vous vous sentez très perdu, incapable de faire face par vous même, ce sont évidemment des motifs de consultation. Et la thérapie apportera des résultats intéressants pour vous soutenir, et vous soulager.

Autre cas : si vous vous retrouvez régulièrement dans des situations désagréables qui se répètent et que vous en souffrez, ça peut être une bonne raison de consulter. Je pense par exemple aux personnes enfermées dans les mêmes situations amoureuses pénibles : vous rencontrez toujours des partenaires indisponibles ou à problèmes. J’ai cité des cas de souffrance, mais consulter un psy, ça peut aussi avoir du sens simplement pour obtenir un éclairage ou un conseil sur une situation spécifique : Je pense aux parents qui s’interrogent sur comment annoncer un divorce aux enfants,ou comment réagir avec son ado en difficulté scolaire. Un psy peut aussi jouer un rôle de guidance comme on dit.  Et le consulter une ou deux fois peut être suffisant.

Donc vous le voyez, faire appel à un psy, c’est un choix qui n’est pas lié à ce que vous vivez, c’est un choix lié à la manière dont vous vivez les choses. Vivre un deuil familialn’implique pas automatiquement de consulter un psy. Vous auriez intérêt à le faire si ce deuil vous empêche de continuer à avancer au bout d’un certain temps. C’est donc à chacun d’évaluer où il en est, avant d’entreprendre cette démarche.

Justement, consulter un psy ça peut aussi faire peur car on s’engage dans une démarche qui peut être longue et coûteuse ?

Effectivement, c’est un des freins au fait de se faire aider. Alors sachez qu’il existe aujourd’hui de multiples types d’accompagnement thérapeutiques. Et consulter un psy n’implique pas que l’on s’engage pour des années : tout dépend du sujet que vous venez traiter, et tout dépend de la méthode du thérapeute. Quant au tarif, parlez en aussi avec le thérapeute. Il est variable selon les professionnels et les méthodes employées. Vous pouvez aussi consulter dans des centres médicaux.

Pour cela, renseignez vous au départ auprès du thérapeute : entamer une psychanalyse, ce n’est pas la même chose que faire une thérapie brève. Faites aussi confiance au lien que vous nouez avec votre thérapeute : à coté de la méthode utilisée, il y a une rencontre humaine qui va jouer un rôle déterminant dans le travail que vous entreprenez.

Et pour finir, je dirai que la visée d’un travail sur soi, c’est de vous remettre en mouvement, c’est à dire dans l’action et dans l’autonomie. Et pour çà, il n’y a pas quela thérapie. Pensez aussi à faire des activités qui vous plaisent : Remettez du plaisir dans votre vie : marchez, chantez, faites du sport, jouez de la musique, peignez, lisez.. Tout ça aussi est très porteur et peut s’avérer thérapeutique ! Pensez y !