Toutes les émissions

Paris Psy

Du lundi au vendredi à 09h45

une enfant et un papillon
une enfant et un papillon © Getty - Carol Yepes

Vos enfants sont préoccupés par l'écologie

Diffusion du mercredi 5 décembre 2018 Durée : 3min

Aurélien de Montreuil nous pose la question suivante : « A l’école, mon fils de 10 ans a été sensibilisé à l’écologie et à l’environnement. Il est inquiet pour notre planète, il parle souvent de la pollution et du climat. En fait, il a peur que la terre soit détruite, et que la vie humaine disparaisse.Je ne sais pas comment réagir pour le rassurer. Que puis je lui dire, que puis je faire ? »

Comment réagir à cette peur chez les enfants, surtout quand on n’est pas un spécialiste de l’écologie ?

Le premier conseil que je donnerais à notre auditeur, pour cette peur liée l’avenir de la terre, comme pour toutes les peurs d’enfants d’ailleurs, c’est de considérer les questions des enfants comme des sujets sérieux. Sans chercher à minimiser ou dramatiser leurs inquiétudes. Beaucoup de parents ne prennent pas le temps d’accueillir la peur de leur enfant, de comprendre ce qui se passe dans sa tête. Ils veulent tellement rassurer qu’ils se précipitent dans une réponse qui commence souvent par « n’aie pas peur, ne t’inquiète pas .. »

C’est un réflexe à modifier, car cela dévalorise la peur de l’enfant, et ça ne lui apprend pas comment on fait face à une peur, et ça ne lui enlève pas sa peur. Donc quand votre enfant exprime une peur, commencez par écouter et posez des questions. Faites lui préciser concrètement ce qu’il craint. Et vous répondrez à ces éléments concrets dans un deuxième temps. Demandez lui « qu’est ce que tu imagines pour toi ? » Montrez vous calme, concerné et devenez pragmatique une fois que votre enfant a exprimé ce qui lui fait si peur.

Pour ce qui est de l’avenir de la planète, parlez lui des associations qui existent dans le monde entier et qui s’occupent activement de sauver la planète. Dites lui que c’est l’affaire de tous. Demandez lui ensuite ce qu’il aimerait faire à son niveau pour participer lui aussi à ces démarches liées à l’écologie. Les enfants adorent ce qui est concret et ils aiment s’investir à leur portée. Par exemple, montrez lui comment trier les ordures ou veiller à ne pas jeter de papier par terre dans la rue. Il se sentira moins impuissant en agissant lui même pour contribuer à améliorer ce qu’il vit comme important.

Est ce qu’on peut aussi orienter nos enfants sur les métiers liés à la protection de l’environnement ?

Pourquoi pas. Vous pouvez évoquer avec votre enfant l’existence de métiers dédiés à la protection de la nature, à l’écologie ou au développement durable. Comme par exemple : garde forestiers, fermiers, biologistes, chercheurs, vétérinaires... Ces métiers peuvent stimuler l’imaginaire de l’enfant pour qu’il se projette dans un engagement actif.

Prenez aussi le temps d’aller ensemble sur internet pour qu’il apprenne à trouver de l’information positive sur ces sujets : cela aidera votre enfant à envisager les choses de manière plus concrète.  

Si malgré tout cela, l’inquiétude de votre enfant persistait, et que le sujet de la fin de monde le rendait très triste, vérifiez que ce sujet ne masque pas sa propre peur de la mort.Votre enfant est peut être dans une angoisse de séparation ou de mort qu’il projette sur la planète.  Dans ce cas, une aide extérieure serait à envisager.

Faites appel à un pédopsychiatre de manière ponctuelle. Mais rappelez vous que la peur chez les enfants est une occasion de les aider à se repérer, et à avancer avec prudence. En tant que parent, pensez à utiliser cette émotion pour dialoguer, et mettre des mots sur ce que vit votre enfant.

Cette alphabétisation émotionnelle le rassurera et sera un apprentissage utile pour plus tard, quand il aura à gérer ses peurs dans sa vie d’adulte.