Toutes les émissions

Paris Psy

Du lundi au vendredi à 09h45

Un enfant distant
Un enfant distant © Getty - Tom Werner - DigitalVision

Votre enfant refuse les câlins

Diffusion du mercredi 13 mars 2019 Durée : 2min

Anna de Paris nous pose la question suivante : « Depuis quelques temps, mon fils de 12 ans refuse les bisous et les câlins que je veux lui donner. Dans la famille nous sommes très tactiles, et il a toujours été affectueux avec moi. Pourquoi est ce qu’il s’agace autant quand je m’approche de lui maintenant ? Est ce que je dois arrêter tout geste câlin ? Que me conseillez vous de faire ? »

C’est dur d’être privé de câlins avec son fils, qu’est ce que vous pouvez dire à notre auditrice ? 

Je suis d’accord, c’est très frustrant de ne pas pouvoir continuer à faire les câlins avec son fils quand on en fait depuis toujours… Mais la situation change. À 12 ans, un enfant rentre dans sa puberté. Son corps change. Et comme tous les ados et pré-ados, il est plus sensible aux contacts physiques. Il a donc besoin de mettre une distance physique pour pouvoir continuer à grandir.

Il se protège sur les plans physique et émotionnel. Alors c’est vrai que souvent les parents ne voient pas leur enfant grandir au quotidien. Ils continuent à le considérer comme « leur petit » jusque très tard. Et c’est ce que l’enfant dénonce en imposant une distance.

En tant que parent, respectez sa demande de distance. Ne forcez rien. Surtout en présence de ses copains ou de témoins extérieurs à la famille proche. Commencez à accepter l’idée que les câlins en regardant la télé, collés l’un à l’autre sur le canapé, ce sera de plus en plus rare.

Pour autant, cela ne veut pas dire que votre enfant n’a plus besoin de tendresse ou d’attention de votre part, bien au contraire. Il vous demande de modifier votre manière de lui exprimer vos sentiments.

Cette forme de distance physique l’aide à s’individualiser. Pour se séparer psychiquement, on commence par le faire physiquement.

En tant que parent, comment est ce qu’on peut exprimer son amour et sa tendresse ?

En utilisant les autres langages de l’amour. À commencer par les mots gentils, les compliments. Tout ce qui constitue ce qu’on appelle les paroles gratifiantes. En félicitant votre enfant sur ce qu’il réussit, sur ce qu’il entreprend, vous exprimez aussi votre affection. Vous pouvez y ajouter des compliments faits par d’autres Par exemple : « J’ai croisé ton prof de sport. Il m’a dit que tu avais fait beaucoup de progrès. »

Pensez aussi à exprimer votre affection par un sms de temps en temps. C’est parfois une bonne façon de se dire des choses tendres sans pression et sans gêne. Et puis, respectez l’intimité de votre ado au quotidien : S’il n’est pas content quand vous entrez directement comme vous le faisiez avant, dans sa chambre ou la salle de bain, c’est normal.

Prenez l’habitude de frapper avant de rentrer dans sa chambre. Considérez votre enfant comme un grand, avec des nouveaux besoins liés à son âge, même s’il a encore des comportements d’enfant par ailleurs. Enfin, pensez à partager des moments tous ensemble, pour pratiquer des activités communes. Par exemple, aller au cinéma ensemble, faire du sport en famille, c’est une manière de maintenir le lien avec votre ado, tout en tenant compte de son besoin de détachement. Et il n’est pas dit qu’il ne vous proposera pas un petit câlin discret