Toutes les émissions

Paris Psy

Du lundi au vendredi à 09h45

Un pot d'équipe
Un pot d'équipe © Getty - Maskot

Vous êtes mal à l'aise avec les pots ou les repas d'équipe au bureau

Diffusion du jeudi 11 avril 2019 Durée : 3min

Romain de Juvisy--sur-Orge nous pose la question suivante : « Je n’aime pas les pots au bureau ou les dîners entre collègues. Je me sens souvent mal à l’aise, car je n’ai pas envie d’aborder certains sujets personnels avec mes nouveaux collègues. Pourtant, je sais qu’en évitant de participer à ces moments, je m’isole. D’où peut me venir cette réaction ? Comment pourrais je faire pour me sentir mieux dans ces occasions professionnelles ?  »

C’est pas toujours facile de savoir quelle attitude adopter pendant les pots au bureau ou les repas d’équipe, qu’est ce que vous conseillez pour les gens mal à l’aise ?

Je vous conseille déjà de vous rapprocher dans ces moments là des gens que vous connaissez mieux et que vous appréciez. Ça aide, au moins au départ, à trouver une attitude ou une certaine contenance. Parce que c’est vrai qu’il y a dans les pots au bureau, ou dans les grands déjeuners ou dîners entre collègues, quelque chose d’un peu flou : il s’agit de garder une attitude à la fois professionnelle (on est toujours dans le contexte du travail) et à la fois plus décontractée, car c’est aussi un moment convivial en dehors des horaires de travail. Il y a donc un équilibre à trouver avec des limites à avoir en tête : de quoi peut on parler sans risques ? Et jusqu’où peut on aller dans les sujets abordés ? Voilà pourquoi par manque de repères précis, certaines personnes sont mal à l’aise dans ces occasions d’échanges. 

Pour autant, ces moments sont importants à partager, car on le sait, ils enrichissent les rapports humains, ils renforcent la cohésion, et ils permettent de nourrir des besoins et des sentiments importants, comme celui d’appartenance à une équipe.Donc faites quand même l’effort d’y participer, même d’une manière un peu formelle. Avec l’habitude, vous deviendrez plus à l’aise.

Pour vous faciliter les choses, voici quelques astuces : Parler de soi ne veut pas dire parler de son intimité. Il y a quantité de sujets légers que vous pouvez aborder : Par exemple, parlez d’un voyage, d’un livre ou d’un film, que vous aimez ou dont on vous a déjà parlé. Ça permet d’alimenter la conversation sans mettre quiconque en difficulté.

Est-ce qu’il y aussi quelques pièges à éviter dans ces moments de convivialité entre collègues ?

Bien sur. Le premier piège, c’est d’oublier que même si l’ambiance est très décontractée au bout d’un moment, tout n’est pas possible comme avec vos amis. Soyez prudent avec votre image professionnelle : vous êtes observé autant que vous observez les autres. Ne partez pas en one man show, sous prétexte que vous faites rire.

Soyez prudent notamment avec les boissons alcoolisées s’il se trouve qu’il y en a. Le bon réflexe, c’est un ou deux verres d’alcool. Passez ensuite aux boissons soft.. N’oubliez pas que les smartphones ne sont jamais loin : attention aux photos ou vidéos compromettantes !

Autre piège : ne vous laissez pas aller à des confidences trop personnelles ni à des revendications professionnelles. Évitez d’évoquer des sujets de boulot qui mettent en cause la hiérarchie ou certains collègues. Évitez les sujets polémiques. Ce n’est jamais bien vu de dire du mal ou de vous plaindre dans ce moment qui vise la détente et la convivialité.

Enfin, lorsque vous commencez à ne plus vous sentir très à l’aise, ne prolongez pas les choses. Quittez le repas ou l’assemblée discrètement. Il vaut mieux vous faire remarquer par votre départ avancé,  qu’en restant pour montrer votre ennui profond