Toutes les émissions

Paris Psy

Du lundi au vendredi à 09h45

Un placard à chaussures bien ordonné
Un placard à chaussures bien ordonné © Getty - YinYang - E+

Vous êtes obsédé(e) par le rangement

Diffusion du mardi 21 mai 2019 Durée : 3min

Anne de Draveil nous pose la question suivante : « Je suis une obsessionnelle du rangement et de la propreté. J’aime que tout soit à sa place : les papiers dans les classeurs, la vaisselle dans les placards, les vêtements dans les armoires. Je ne supporte pas un objet qui traîne. Mon mari et mes enfants me disent que je suis maniaque. Comment réussir à être moins obsédée par le rangement et l’ordre ? »

Ça correspond à quoi les comportements obsessionnels, comme par exemple le besoin que tout soit toujours rangé ?

Les comportements obsessionnels sont en lien avec des peurs ou des angoisses inconscientes. Ils sont censés aider la personne à réduire l’intensité de ses peurs pour retrouver un mieux être. Vouloir vivre dans une maison plutôt rangée et propre, ça n’est pas étrange en soi, ni mauvais. Mais quand vous passez de rangé à parfaitement rangé, et de propre à impeccable à chaque instant, c’est trop !

Ce que vous cherchez à ranger avec autant d’ardeur dans votre environnement extérieur, est en lien avec d’autres éléments qui, eux, sont dans votre tête et dans vos souvenirs.  Faites un travail d’introspection pour éclaircir les choses. Demandez vous donc à quoi est associé le mot désordre dans votre esprit ? Et puis, qu’est ce que vous cherchez à obtenir dans le fait de ranger systématiquement chaque petit objet qui traîne ?

Qu’est ce que vous cherchez à contrôler à travers cette obsession ? Ensuite, associez à ces réponses les émotions que vous ressentez : Que craignez vous en laissant un peu de désordre ou en lâchant le contrôle d’une maison impeccable à chaque seconde ? Qu’est ce qui se passerait si votre maison ne restait pas impeccable jour et nuit ?

Mettez des mots sur vos peurs, et commencez à réfléchir aux croyances qui vous gouvernent au point de ne pas pouvoir supporter le moindre objet qui traîne ou la moindre tâche …

Si on a conscience de son obsession, est ce qu’on peut réussir à s’assouplir tout seul ?

C’est difficile. Je vous conseille de mettre votre entourage à contribution. Dites leur que vous avez conscience de votre besoin excessif de ranger, que vous savez que cela peut être difficile à vivre pour eux au quotidien. Demandez leur de vous soutenir, de vous aider à vous assouplir par rapport à ça.

Par exemple, pendant le week-end, sollicitez vos enfants ou votre compagnon pour participer au rangement après les repas. Avec leur accord, confiez leur une tâche : par exemple, décidez qui va débarrasser la vaisselle, qui s’occupera du lave vaisselle. Acceptez de déléguer. Une fois que c’est décidé, laissez à chacun sa façon de faire les choses. Ne reprenez pas le contrôle. Profitez en pour faire une autre activité sans vous mêler de ce qu’ils ont à faire. Et voyez comment ça se passe. Et si votre obsession vous rattrape, faites un peu d’humour sur vos réactions. Dédramatisez les choses avec votre entourage.

Si ça reste trop dur pour vous de lâcher prise, et si votre stress est trop intense, alors faites vous aider par un professionnel des troubles obsessionnels compulsifs ( les fameux TOCS). Certains thérapeutes son experts dans le traitement de ces troubles du comportement.

Et rappelez vous qu’il n’y a que 2 lieux dans lesquels les objets n’ont pas de raison de bouger : les musées et les cimetières !  Une maison est un lieu de vie, de mouvement et de partage.

Apprenez à vous focaliser sur la chance d’avoir une famille vivante, sur la joie d’être tous ensemble, et mettez le désordre au deuxième plan.