Toutes les émissions

Paris Psy

Du lundi au vendredi à 09h45

une jeune femme déprimée pour son anniversaire
une jeune femme déprimée pour son anniversaire © Getty - Inhauscreative - E+

Vous n'aimez pas fêter votre anniversaire

Diffusion du mardi 5 mars 2019 Durée : 3min

Etienne de fontainebleau nous pose la question suivante : « Mon anniversaire est samedi prochain (9 mars). Je vais avoir 40 ans. Je ne vois pas l’utilité de faire quelque chose de spécial ce jour là. Mes amis insistent pour que je fête l’événement, mais moi je n’en ai pas très envie. Est ce que c’est normal ? Comment faire pour gérer cette situation ? »

Qu’est ce qui explique que fêter son anniversaire, ça n’est pas une joie pour tout le monde ?

Tout le monde n’y voit pas la même chose. Rappelez vous que c’est toujours la signification qu’on donne aux choses qui nous les rend importantes, joyeuses ou sans intérêt. Et cette signification se raccroche à des valeurs importantes pour nous. Pour certains, en fêtant son anniversaire, c’est le partage qu’on célèbre, ou la complicité, ou encore la fidélité, l’amour.. Bref, il y a un sens fort dans ce moment. En célébrant un anniversaire, on nourrit aussi des besoins importants. Comme votre besoin d’appartenance à un groupe, à une famille, y compris amicale.

Et c’est l’occasion de mesurer l’affection qu’on vous porte et la solidité de vos liens affectifs. Donc la motivation à fêter est forte dans ce cas là. Mais pour d’autres, l’anniversaire, c’est le symbole du temps qui passe. C’est l’idée de vieillir, de faire le bilan. Et plus les années passent, plus le bilan peut vous sembler amer ou en demi teinte. En fonction bien sûr de ce que vous vivez et de ce que vous en concluez sur votre vie. Dans ces cas là, il peut y avoir dans le fait de fêter votre anniversaire une forme d’obligation à regarder les choses, à faire face à tous ces aspects que vous vivez comme pénibles.

Si en plus, l’organisation événements, ce n’est pas votre fort, vous avez beaucoup de bonnes raisons de vouloir zapper votre anniversaire comme on dit, et ne rien faire pour l’occasion.

Est-ce qu’il vaut mieux expliquer à son entourage qu’on ne veut pas faire une grosse fête ou est ce qu’on peut simplement faire semblant d’oublier, et jouer la discrétion ?

Il n’y a pas de règle en la matière. Prenez quand même le temps de vous mettre au clair avec vous même. Par rapport à ce que je viens de dire, demandez vous : qu’est ce qui vous gêne dans le fait de fêter votre anniversaire ? Est ce que c’est l’idée d’être le centre d’attention de la fête ? Est ce que c’est l’organisation de l’événement qui vous perturbe ? Ou est ce que cet événement n’a pas assez de sens pour vous ?

En fonction de votre réponse, vous allez mettre en place ce qui vous semble approprié. Et peut être que vous ne ferez rien. Mais je vous suggère tout de même de marquer le coup, même symboliquement ou modestement, parfois juste autour d’un verre ou d’un café. Un anniversaire c’est toujours une occasion de ressentir le lien affectif avec des proches, ne serait ce qu’une ou deux personnes. Donc imaginez et faites les choses à votre façon, mais acceptez de recevoir quelques témoignages simples de joie et d’affection.

Ne vous privez pas de recevoir un geste, un cadeau ou quelques mots d’attention. Et pour finir, rappelez vous que toute notre vie, nous conservons en nous un coté enfant, simple et spontané qui aime être reconnue et pris en compte. Donc fêter votre anniversaire est aussi l’occasion d’honorer cette partie sensible de vous même pendant quelques heures.