Replay du mardi 26 février 2019

Vous ne supportez aucune frustration

- Mis à jour le
Une jeune femme frustrée devant son ordinateur portable
Une jeune femme frustrée devant son ordinateur portable © Getty - Westend61

Philippe de Garches nous pose la question suivante : « Je suis très impatient,  j’aime bien avoir très vite tout ce que je veux. Là, j’attends mes vacances de la semaine prochaine avec impatience. Je suis irritable, je ne supporte pas la frustration et l’attente. Comment expliquer ça ? Est ce qu’il y a des moyens de devenir plus patient ? »

Nous ne sommes pas tous égaux face à la frustration, est ce que ça veut dire qu’il y a un apprentissage à faire pour gérer sa frustration ?

La frustration fait partie de nos ressentis, et gérer sa frustration, ca s’apprend. Et ça s’apprend dès le plus jeune âge.   Déjà tout bébé, nous devons apprendre à patienter : Maman ou Papa n’est pas toujours là, disponible pour satisfaire nos besoins dans l’instant. Déjà à ce stade, il faut admettre ce que l’on appelle « le principe de réalité » : « Tout ce que je veux, n’arrive pas juste quand je le veux, même si j’y pense très fort ».

Le jeune enfant doit sortir progressivement de cette pensée magique, et de ce qu’on appelle « la toute puissante infantile ». Mais si par exemple, le parent a réussi à être très présent, s’il a beaucoup cédé aux désirs de son bébé, en limitant beaucoup ses attentes, l’enfant n’a pas appris à patienter.

Devenue adulte, la personne a beaucoup de mal à accepter d’attendre. Elle rentre tout de suite dans des colères ou des peurs intenses. Alors, si vous sentez que vous gérez mal la frustration, commencez par identifier les facteurs déclencheurs : dans quelles situations ressentez vous une frustration insupportable pour vous ?  Est ce que c’est à la caisse du supermarché ? Est ce que c’est au feu rouge en voiture, surtout parce que vous êtes en retard ? listez tout çà. Et tentez de mieux gérer ces situations source de frustration. En prévoyant un temps plus large quand vous allez faire vos courses, par exemple,  ou en évitant de partir en retard de chez vous.

Mais ça n’est pas toujours possible d’éviter ce qui nous crée de la frustration, alors comment réussir à la gérer quand on la ressent ?

Je vous suggère de faire des choses simples, mais en dehors de ces moments dans lesquels vous ressentez de la frustration. Travaillez votre terrain intérieur si je puis dire. Comment ? Par exemple, pratiquez une activité physique régulière dans laquelle vous allez sécréter des endorphines du bien être. Plus vous en serez rempli, mieux vous supporterez les moments d’impatience et donc de frustration quand ils se présentent.

Pratiquez aussi des exercices de relaxation, ou de méditation quotidiennement. On le sait : le stress non géré est un amplificateur de ressentis désagréables. Sous stress, vous ressentez la frustration bienplus fortement, ainsi que toutes les émotions désagréables qui accompagnent la frustration.

Donc faites des exercices de respiration guidée, de méditation guidée pour apaiser vos tensions intérieures et mieux gérer votre impatience. Il existe beaucoup d’applications gratuites, simples à utiliser sur les téléphones portables.

Et enfin, C’est tellement évident qu’on l’oublie : rappelez vous que plus les frustrations sont nombreuses, plus c’est dur ! Autrement dit, créez vous plus de situations de satisfactions, donnez vous des récompenses au quotidien. Si vous êtes assez comblé ou satisfait par des réussites ou des moments agréables, vous serez beaucoup plus capables de gérer vos moments de frustration par ailleurs.

Donc, faites vos comptes émotionnels et veillez à l’équilibre. Pour mieux gérer les frustrations, il faut avoir par ailleurs, un compte plaisirs dans le vert !

Mots clés: