Replay du vendredi 22 février 2019

Vous vivez avec un fan de jeux vidéos

Un homme happé par ses jeux vidéo
Un homme happé par ses jeux vidéo © Getty - Inti St Clair

Sabrina de Bondy nous pose la question suivante : « Mon mari est un vrai « Geek ». Il est fan de jeux vidéos, et d’informatique. Il sera en congé la semaine prochaine, et j’ai peur qu’ il passe tout son temps libre sur ses écrans. Nous sortons de moins en moins. Je sais que je ne le changerai pas, mais je trouve cela de plus en plus difficile à vivre. Comment aborder le sujet avec lui et améliorer la situation pour moi ? »

Qu’est ce que vous pouvez dire à Sabrina ?

La première chose, c’est qu’il est sage de renoncer à essayer de changer l’autre. C’est souvent le premier piège dans lequel on tombe quand on a une difficulté relationnelle : on veut transformer l’autre ou on veut qu’il change. Comme si tout allait se résoudre facilement. Et comme ce n’est pas possible, on se sent vite impuissant et frustré pour ne pas dire malheureux. En revanche, sans chercher à changer l’autre, vous pouvez lui demander d’agir différemment, en vous accordant avec lui sur des limites.

Ce n’est pas pareil de passer tout son dimanche sur un jeu vidéo, que d’y consacrer 2 heures dans une soirée. Ne demandez pas à votre conjoint d’abandonner sa passion, Demandez lui d’y consacrer des moments plus cadrés. Pour préparer la discussion, commencez par faire l’inventaire de ce qui vous contrarie. En vous appuyant sur des éléments factuels.

L’idée, c’est d’éviter de déraper sur des jugements ou des reproches généraux du style « Tu passes tout ton temps sur l’ordi, y’en a marre ! » Donc, concrètement, combien de temps votre mari passe t il sur ses consoles le week end ? Combien de soirées a t il consacré à ces jeux depuis un mois ? Ou encore combien de sorties avez-vous partagé depuis un mois ?

Ces premiers constats vous permettront d’aborder le sujet en restant factuelle, et à partir de là, vous pourrez faire des demandes concrètes.

Vous conseillez de partir des faits concrets, et après : comment est ce qu’on peut aborder le sujet sans tomber dans les reproches ?

Premier conseil : parlez de vous au lieu de critiquer l’autre. Si je dis « Tu ne veux rien faire avec moi, tu me négliges, tu ne penses qu’à ton ordinateur ! » Vous accusez, vous reprochez, et l’autre pourra contester tout ce que vous dites .. Il vaut mieux parler de votre ressenti et de vos besoins. En disant par exemple,  « Je me sens seule quand tu es sur ton ordi,  je me sens même triste, j’ai besoin de partager davantage de moments avec toi »

Deuxième idée : Sortez du reproche en exprimant une demande claire Par exemple, au lieu de dire « Tu pourrais faire un effort ! » Dites «  Je voudrais que nous ayons une soirée par semaine avec nos amis. » C’est plus facile de discuter sur une proposition concrète que sur un reproche général…

Enfin, rappelez vous qu’il y a souvent chez les personnes qu’on appelle « geeks » un attachement fort à l’enfance et à l’imaginaire. C’est pour ça qu’on les compare à des ados. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas chez eux de sentiments ou de sensibilité à l’autre. Donc choisissez un moment où vous vous sentez calme, disponible, et dans lequel vous savez que votre partenaire est aussi réceptif. Et exprimez les choses pour trouver des arrangements réalistes qui tiennent compte de vos besoins et de ceux de votre conjoint.

En adoptant cet état d’esprit constructif, vous mettez toutes les chances de votre coté pour améliorer les choses, sans attaquer ou blesser votre partenaire.

Mots clés: