Toutes les émissions

Passion Montagne

le dimanche de 11h à 12h et rediffusion de 18h à 19h

Haute-Savoie
Haute-Savoie

Delphine Six étudie la fonte des glaciers

Diffusion du dimanche 14 octobre 2018 Durée : 51min

Ferons nous encore du ski dans nos montagnes en 2100 ?

L’invitée de Passion Montagne, la Grenobloise Delphine Six, chercheuse en glaciologie, a abordé notre questionnement face à la neige sans langue de bois. 

Pour Delphine Six qui travaille dans le laboratoire de glaciologie de Grenoble et qui se rend très souvent sur le terrain (nous l’avons reçue juste avant son départ pour le Népal où, avec Patrick Wagnon, elle partait faire la tournée de ses glaciers !), il est évident que le changement climatique va bouleverser le paysage montagnard.

Nul besoin d’être un expert pour constater que dans nos massifs alpins les glaciers rétrécissent, certains vont même disparaître complètement dans les 15 ans à venir. Il peut sembler paradoxal que l’hiver dernier ait été un des plus riches en neige depuis quelques décennies. A ce propos, Delphine Six nous a rappelé qu’il ne fallait pas confondre météo et climat. La neige de l’hiver dernier ne contredit pas la hausse globale des températures depuis une cinquantaine d’années. 

Depuis plus de 50 ans, les scientifiques du Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'Environnement (LGGE) travaillent spécifiquement sur la neige et la glace, les glaciers, l'atmosphère, les océans et jouissent d'une renommée internationale sur l'étude du climat et de l'environnement. Leur travail porte sur l'étude des évolutions passées grâce aux archives que constituent la neige et la glace accumulées au cours du temps.

Si les régions polaires Antarctique et Arctique sont des terrains d'exploration privilégiés, leurs expériences s'étendent aussi aux glaciers alpins, andins et himalayens. Un laboratoire qui contribue fortement à la compréhension de l'effet de serre, la variabilité du climat et de l'environnement ou encore les risques glaciaires.

Faisant écho à la skieuse Tessa Worley qui disait tout récemment sa crainte de constater les effets du changement climatique :  le glacier des deux-Alpes qui n’ouvre pas, l’entraînement estival sur le glacier de Tignes qui n’a plus lieu…, Delphine Six peut affirmer que d’ici à la fin du siècle, la limite pluie neige va s’élever et qu’il y a un vrai risque que seules les stations de ski de haute altitude fonctionnent encore !

Un constat sans appel ! Alors que faire ? Et nos regards de se tourner vers les experts du GIEC qui disent et redisent que le monde doit changer de paradigme : surconsommation, usage des carburants fossiles…En bref, il faudrait sérieusement s’assagir.

A la découverte du merveilleux pain de montagne de Jean-François Fayolle

Le week-end prochain, Megève devient la capitale gastronomique des Alpes. Sous la présidence du chef Emmanuel Renaut, meilleur ouvrier de France et triplement étoilé, de nombreux cuisiniers prestigieux sont à Megève du 19 au 21 octobre pour l’évènement « Toquicîmes ».

3 jours pour découvrir, goûter, apprendre et partager la cuisine de montagne.

Et puisqu’en France il n’y a pas de repas sans pain, nous nous intéressons aujourd’hui au pain de montagne. Jean François Fayolle, boulanger mégevan et meilleur ouvrier de France en est l’un des spécialistes, il nous ouvre son fournil. Autant dire que notre reporter Christophe Garnier a du se régaler, car le simple fait d’entendre le craquement de la croûte toute chaude : et vous avez immédiatement faim !

Jean-François Fayolle en plein travail - Radio France
Jean-François Fayolle en plein travail © Radio France - CG
Préparation du pain - Radio France
Préparation du pain © Radio France - CG

Visitez le site de l’évènement « Toquicîmes » à Megève du 19 au 21 octobre pour plus d'infos.