Toutes les émissions

Passion Montagne

le dimanche de 11h à 12h et rediffusion de 18h à 19h

Haute-Savoie
Haute-Savoie

Florent Guillarme et son défi des "Seven summits"

Diffusion du dimanche 13 mai 2018 Durée : 51min

Florent Guillarme, cuisinier du refuge de l’Albert 1er ira-t-il au bout de son rêve : le challenge des Seven Summits ?

Gravir le plus haut sommet de chacun des sept continents : un curieux défi qui fut initié par l’Américain Pat Morrow. De nombreux alpinistes ont trouvé le jeu intéressant, Reinhold Messner fut l’un des premiers et, en France, Jean-Pierre Frachon, guide auvergnat, ou le docteur Christine Janin firent de même.

Le jeu consiste à gravir l’Everest, 8850 m (Asie), le Denali, 6190 m (Amérique du Nord), l’Aconcagua, 6959 m (Amérique du Sud), l’Elbrouz 5642 m (Europe), Le Carstenz, 5030 m (Océanie), le Vinson, 4897 m (Antarctique), et le Kilimandjaro, 5895 m (Afrique). 

Notre invité, Florent Guillarme, installé depuis maintenant de nombreuses années au Pays du Mont-Blanc, en vallée de Chamonix, mais originaire de l’Anjou, a imaginé se lancer sur les traces d'alpinistes de renom et partir à l'assaut des montagnes du monde... C’est grâce à son métier : cuisinier au refuge de l’Albert 1er dans le massif du Mont-Blanc, que la vocation est née (il fut également cuisinier au refuge du Goûter). En parlant avec de nombreux alpinistes de renom, Florent s’est passionné pour les « Seven Summits » et après une expérience réussie au Mont-Blanc, ce passionné de vélo, de trail et de marathon (il revient tout juste du marathon de Genève et de Paris), s’est lancé depuis deux décennies à l’assaut de son rêve. A ce jour Florent Guillarme a accroché 5 des sept trophées. Il lui reste les deux morceaux les plus emblématiques : le Vinson (dont la logistique est complexe et coûteuse) et l’Everest : la plus haute montagne du globe. C’est pour lui, au-delà des ascensions, l’occasion de découvrir des contrées encore peu fréquentées, sauvages, magnifiques et grandioses et de faire des rencontres incroyables aux quatre coins de la planète.  

« C’est aussi un défi personnel, pour se prouver à soi-même, qu’avec de la persévérance, de la volonté, de la technique, de la motivation, l’on peut réaliser des choses qui nous semblaient auparavant inaccessibles ou lointaines. » explique Florent sur son site 7 sommets pour un défi.

Pour réaliser son rêve il lui faut aujourd’hui réunir des fonds suffisants. En espérant que des mécènes attentifs s’intéressent à ce garçon passionné qui cuisine parfaitement le cake au gingembre et à la cannelle. 

Les bourgeons de sapin de Chartreuse dans le chocolat : un reportage gourmand d'Alain Salomon

Passion Montagne ose allier les plaisirs de la montagne et ceux du palais… Direction St-Laurent-du-Pont, en Chartreuse. C’est là qu’est installé le laboratoire de Sandrine Chappaz. Elle est artisan-chocolatière et elle nous a invité à découvrir les mélanges subtils « plantes et chocolat »…

Sandrine dans son laboratoire - Radio France
Sandrine dans son laboratoire © Radio France - Alain Salomon

En pleine forêt Alain est allé cueillir les jeunes bourgeons de sapin d’un beau vert fluorescent que Sandrine Chappaz sait allier avec le chocolat… On pourra d’ailleurs bientôt les déguster, à St Laurent du Pont, où elle est installée… Sa chocolaterie est vraiment une affaire familiale puisqu’elle opère avec son mari et sa sœur. Leur goût pour l’innovation et le mélange des saveurs de Chartreuse leur vaut déjà une belle réputation… Passion Montagne vous rappelle également que l’on peut déguster les pousses de sapins en salade (en assaisonnement) et même sur des tartes…

La cueillette des bourgeons de sapin - Radio France
La cueillette des bourgeons de sapin © Radio France - Alain Salomon