Toutes les émissions

Passion Montagne

le dimanche de 11h à 12h et rediffusion de 18h à 19h

Haute-Savoie
Haute-Savoie

Sylvain coutterand étudie la vie et l'évolution des glaciers

Diffusion du dimanche 3 juin 2018 Durée : 51min

Les glaciers vivent et Sylvain Coutterand, alpiniste et géomorphologue, est en quelque sorte leur biographe.

Auteur de L’Atlas des glaciers disparus, Sylvain Coutterand partage ses connaissances et ses émotions de chercheur à propos des glaciers dans Passion Montagne.

Sylvain Coutterand est docteur en géographie alpine. Originaire de la vallée de Chamonix, il travaille au laboratoire "Environnement et Dynamique des Territoires de Montagne du CNRS de l’Université de Savoie" depuis sa création en 2002. Spécialisé dans l’étude des glaciations du Quaternaire, ses travaux de recherche ont fait l’objet de nombreux articles de vulgarisation. Avide de faire partager sa passion, il enseigne la glaciologie et la géomorphologie dans divers établissements scolaires, collèges, lycées et collabore régulièrement à des programmes télévisuels destinés au grand public. 

Son livre, L’atlas des glaciers disparus (paru chez Guérin/Paulsen), richement illustré, bénéficie d’une préface de Jean Jouzel, éminent climatologue et glaciologue, membre de l’Académie des Sciences. Sylvain Coutterand nous raconte cette saga des glaciers qui, au cours des âges, modifient les paysages et plus récemment l’activité humaine. La couverture de l’ouvrage est éloquente puisqu’elle reconstitue le glacier de l’Isère quelque 22 000 ans en arrière. A cette époque le glacier de l’Isère recouvrait intégralement le futur site de Grenoble. 

On remonte donc dans le temps grâce à Sylvain Coutterand et l’on comprend que si les glaciers fluctuent, notre siècle pose en revanche quelques « gros » problèmes aux glaciers (et pas que !). Ainsi, avec un réchauffement de 2,5° dans la vallée de Chamonix, on sait que la Mer de Glace perdra entre 3 et 4 kilomètres de longueurs d’ici un siècle ! Comme l’écrit Jean Jouzel dans la préface « le réchauffement climatique, s’il n’est pas maîtrisé, risque de modifier à relativement proche échéance ces paysages auxquels nous sommes très attachés. » C’est donc à un étonnant voyage que nous convie Sylvain Coutterand, un voyage qui raconte l’histoire de notre terre.

Pour en savoir plus, découvrez le site de Sylvain Coutterand

Et si on traversait les Alpes à vélo… électrique !

La semaine dernière, il était question de l’association GTA dans Passion Montagne, la Grande Traversée des Alpes, association qui vient de publier chez Glénat La route des grandes Alpes à vélo et vélo électrique, un petit guide pratique pour rendre les routes de montagnes accessibles aux cyclistes de tous niveaux. A la fin de la lecture de ce guide, notre reporter Christophe Garnier a eu la bonne idée de rencontrer des cyclistes en pleine préparation d’un périple à vélo électrique. Il s’est donc rendu à Montmin rencontrer Karen et Judy.  Karen est canadienne et Judy australienne, elles habitent toutes deux à Montmin, au-dessus de Talloires et non loin du col de la Forclaz que les cyclistes connaissent bien.

Passion Montagne est allé les voir avant qu’elles ne partent pour plus de 600 km. Actuellement sur les routes, elles sont parties mercredi d’Annecy pour rallier St Tropez. Elles circulent en convoi, au total pas moins de 25 femmes qui roulent au profit des associations « cœur Vanessa » (les femmes contre le cancer) et « à chacun son Everest » (l’association du docteur Christine Janin). Pour Karen et Judy, cette aventure a commencé après avoir découvert le bonheur du vélo électrique et après avoir créé leur groupe sur Facebook.

Si l’aventure alpine à vélo vous tente, avec ou sans assistance électrique, on vous conseille la récente parution chez Glénat de ce guide proposé par la GTA « la grande route des Alpes à vélo et vélo électrique » (sous-titré : du Léman à la Méditerranée par les grands cols).