Toutes les émissions

Passion Montagne

le dimanche de 11h à 12h et rediffusion de 18h à 19h

Haute-Savoie
Haute-Savoie

Jean-Michel Jorda a suivi une expédition partie nettoyer l'Everest

Diffusion du dimanche 4 mars 2018 Durée : 52min

Et si on nettoyait le Toit du Monde ?

L’invité de Passion Montagne, Jean-Michel Jorda, était parti filmer le travail d’une association censée nettoyer le Toit du Monde : l’Everest (8850 m). les choses ne se sont pas exactement passées comme prévu…

Depuis des années, les médias répètent à l’envie que l’Everest est la plus haute poubelle du monde. Si cette sentence était vraie une vingtaine d’années en arrière, il faut vraiment nuancer cet état des lieux. Jean-Michel Jorda, aventurier, sportif et réalisateur annécien a proposé avec son film Everest Green un regard un peu plus distancié sur cette problématique. Parti pour nettoyer la montagne jusqu’à son dernier camp à 8000 m au Col Sud, Jean-Michel a pu constater que nombre de progrès avaient été accomplis et que ce fameux camp de base de l’Everest à 5300 m n’est pas le dépotoir que l’on pensait. 

S’il reste encore des choses à faire, il a pu voir que les Sherpas avaient mis en place certaines actions visant à protéger le site. Il a pu aussi constater que le problème de la pollution et des déchets se situait bien au-delà du Toit du Monde et que si on laissait parfois du papier gras à 8000 m, c’était une chose modeste face aux 720 tonnes de déchets journaliers que produit la mégalopole de Katmandou (à mettre en rapport avec les 30 tonnes de déchets ramassés au cours de plus de trente ans d’expéditions sur l’Everest)… Déchets qui finissent dans des décharges à ciel ouvert ou dans les fleuves déjà pollués du Népal. 

Hé oui, bien souvent le nettoyage de l’Everest peut ressembler à un prétexte pour des gens qui en fait ne rêvent que d’atteindre le sommet. Jean-Michel Jorda n’a pu faire le film dont il rêvait car les membres de l’expédition n’ont pu aller très haut… Seul, il est allé au Col Sud, redescendant quelques 22 kilos de matériel. Son film (diffusé par la chaine Ushaïa et TV8 Mont-Blanc) a emprunté d’autres sentiers, on y rencontre les témoignages précieux d’alpinistes célèbres comme Reinhold Messner ou Marc Batard… Un vrai discours original qui tranche avec tous les poncifs que l’on peut entendre sur l’Everest.

L’état de la neige en montagne 

Cette année, en termes d’enneigement en montagne, on a été plutôt gâté…  En tous cas en altitude ! Mais on le sait, tous les hivers ne se ressemblent pas et on se souvient notamment de la saison 2016-2017, où on a relevé un net déficit de neige. 

Yves Lejeune au labo météo du Col de Porte - Radio France
Yves Lejeune au labo météo du Col de Porte © Radio France - Alain Salomon

Au col de Porte, en Chartreuse, cela fait maintenant plus de 55 ans que le Centre d’Etudes de la Neige collecte des mesures météorologiques et nivologiques. Tout récemment, les chercheurs du Centre d’Etudes de la Neige ont mis au point un système de mesures du manteau neigeux sous couvert de la forêt. C’est nouveau et complexe car en fonction des arbres et du vent, la couche de neige au sol est bien moins homogène qu’en zone dégagée...

Le déneigement des capteurs météo au Col de Porte - Radio France
Le déneigement des capteurs météo au Col de Porte © Radio France - Alain Salomon

Yves Lejeune est chercheur au C.E.N. et responsable de ce site expérimental du Col de Porte, … Alain Salomon est allé le retrouver alors qu’il était en plein boulot sur des appareils de mesure… histoire d’en savoir un plus sur l’évolution des hivers en montagne.

A l'intérieur du labo météo - Radio France
A l'intérieur du labo météo © Radio France - Alain Salomon