Toutes les émissions

Passion Montagne

le dimanche de 11h à 12h et rediffusion de 18h à 19h

Des fleurs de rhododendrons pour ouvrir cette émission exceptionelle qui revient sur quelques moments précieux de Passion Montagne
Des fleurs de rhododendrons pour ouvrir cette émission exceptionelle qui revient sur quelques moments précieux de Passion Montagne - @jmasselin

Quelques belles rencontres de Passion Montagne

Diffusion du dimanche 5 mars 2017 Durée : 53min

Un magazine un peu différent, puisque cette semaine nous allons retrouver quelques uns de nos invités. L’occasion de partager quelques beaux souvenirs.

Du beau monde vont nous accompagner cette heure durant. Jugez-en : Danzee Sherpa, Patrick Gabarrou, Fabien Hoblea, Gérad Guerrier, Stéphanie Bodet, Jean-Michel Bertrand , Alain Ghersen, Claude Andrieux...

Nous allons d’abord retrouver Danzee Sherpa, qui après avoir passé l’été en Isère était venue nous raconter sa vie de petite fille née dans le Khumbu aux portes de l’Everest dans un village à 4 000 m d’altitude. Epouse de l’alpiniste français Henri Sigayret (deuxième ascension française de l’Annapurna) Danzee parle de son destin incroyable qui l’a mené du hameau de Pangboche à la capitale népalaise.

Nous dialoguerons ensuite avec le Gab, plus exactement Patrick Gabarrou. Cet alpinisme hors norme qui a ouvert plus de trois cent premières dans les Alpes, est un passionné comme il en existe peu. A 65 ans avec de nombreux amis fidèles il a ouvert une voie dans la face sud du Cervin (versant italien). Né en Normandie, ce serial killer de l’ouverture de nouvelles voies est un vrai mythe de l’alpinisme. Respecté de ses pairs et admiré pour ses engagements humanitaires : une parole rare de la part d’un passeur de rêve qu’il convient d’entendre urgemment.

Fabien Hoblea , l'homme qui observe les colères du Granier - Aucun(e)
Fabien Hoblea , l'homme qui observe les colères du Granier - @collection F Hoblea

Avec Fabien Hobléa, universitaire, chercheur et spécialiste du Granier, nous sommes allés ausculter les profondeurs de cette montagne qui domine Chambéry et fait de siennes depuis plusieurs siècles ( et tout de même des centaines de morts en novembre 1248. Ses éboulements récents (mai 2016) ont été largement commenté en 2016 et Fabien Hobléa qui étudie depuis des années les colères de cette montagne nous explique ce qu’elles signifient. Il est à l’origine, avec d’autres chercheurs de ces sondes qui équipent les profondeurs du Granier, un véritable système de surveillance qui détecte les mouvements des roches.

Arnaud Petit et Stéphanie Bodet sur le Salto Agel - Aucun(e)
Arnaud Petit et Stéphanie Bodet sur le Salto Agel - @collection arnaud petit

Stéphanie Bodet est une passionnée de montagne. Mariée au guide et grimpeur de haut-niveau Arnaud Petit, elle est elle-même une grimpeuse et une alpiniste de premier plan. Dans un livre paru chez Guérin « A la Verticale de Soi », elle raconte cette vie si riche depuis sa plus tendre enfance où elle se battait contre l’asthme jusqu’à la femme de 40 ans qu’elle est devenue et qui n’a jamais rien perdu de sa joie de vivre la verticale. Un livre touchant qui lui a valu les honneurs de grandes émissions de télévision et de radio. Elle était notre invitée en décembre et nous sommes tombés sous le charme !

Bouquetin est le titre du dernier film en date du réalisateur producteur Claude Andrieux. Ce dernier installé en Chartreuse est un passionné de montagne qui a réalisé des dizaines de documentaires sur les montagnes du monde et leurs habitants. Du Népal au Pakistan en passant par les Alpes ou les Andes, Claude Andrieux ramène des témoignages sur ces territoires fragiles. En nous proposant de rencontrer le bouquetin dans le massif des Cerces, Claude Andrieux nous emmène dans un film qui a nécessité trois ans de travail patient. On découvre le bouquetin, qui a bien failli disparaître au 19 éme siècle, dans l’ambiance des quatre saisons. Des images riches, pour l’histoire d’une bête mythique !

Gérard Guerrier, accompagnateur en montagne, ex responsable chez Allibert Trekking et consultant, s’est reconnu une vocation d’écrivain à 60 ans. Après un premier livre « l’opéra alpin », il a publié chez Glénat un étonnant roman (très stendhalien !) Alpini, de roc, de neige et de sang. Une très belle histoire d’amour de guerre et de montagne qui se passe dans les années 1914/1918 dans les Alpes. Un roman initiatique sur fond de guerre blanche entre les troupes de montagne italiennes (les alpini !) et les troupes austro-hongroises. Des personnages passionnants, des décors somptueux, une vraie intrigue, et une écriture maîtrisée, bref un vrai roman de montagne !

Alain Ghersen en solitaire aux Drus - Aucun(e)
Alain Ghersen en solitaire aux Drus - @Collection Alain Ghersen

C’est encore Alain Ghersen qui nous rejoint dans cette émission spéciale. Ce guide, qui a connu la très haute performance dans les années 80/90, réalisant des ascensions solitaires remarquables s’est tourné vers la philosophie. Redevenu étudiant à l’âge où l’on pense à tout autre chose, il a entrepris des études de philosophie pour mieux cerner cet « homo alpinus » qu’il est toujours… Alain Ghersen s’est intéressé entra autres à l’aspect du risque, à la problématique de la mort et son livre paru chez Glénat « Risque et alpinisme » est le premier ouvrage du genre consacré au sens philosophique de l’action de grimper. Pour Passion Montagne il nous donne une définition du risque !

Il est l’homme qui a vu le loup, et il était tout récemment notre invité pour commenter son film « Dans la vallée des loups », un documentaire qui connait un vrai succès populaire (existe également en livre avec de très belles photos de Bertrand Bodin aux éditions de la Salamandre). Jean-Michel Bertrand est né dans le Champsaur (Alpes du Sud) et depuis l’âge de 16 ans, il avait un rêve : filmer les animaux sauvages des montagnes des Alpes ». Après avoir filmé l’aigle royal il a réussi à convaincre un producteur qu’il allait filmer les loups dans une vallée perdue des Alpes… Jean-Michel Bertrand a réussi son pari, trois années d’affut lui ont permis de devenir un « familier » d’une petite troupe de loups. C’est cette aventure que raconte le film, une aventure à la fois humaine, une ode à la nature. Curieusement ce film qui aborde un animal « polémique » provoque des débats apaisés, il pose cette problématique que Jean-Michel Bertrand résume ainsi : " on ne peut pas être pour ou contre le loup, de la même manière qu’on ne peut être pour ou contre l’orage ! c’est une question sociétale, voulons nous que la faune sauvage existe à nos côtés ?"