Toutes les émissions

Passion Montagne

le dimanche de 11h à 12h et rediffusion de 18h à 19h

Sur les traces d'une famille juive dans un maquis de montagne

Diffusion du dimanche 19 novembre 2017 Durée : 52min

« Résister » c’est le titre du dernier livre de l’invité de Passion Montagne, Gérard Guerrier, publié chez Guérin/Paulsen, avec ce sous-titre « Vie et mort d’un maquis de montagne »

Gérard Guerrier dont l’éclectisme lui a permis de vivre plusieurs vies fut tour à tour ingénieur, plongeur, dirigeant d’entreprise, accompagnateur en moyenne montagne, écrivain. Dernièrement il a réalisé un film sur le sentier d’Abraham en Palestine. Gérard Guerrier se double d’un historien et d’un romancier et après l’Opéra Alpin (Edition Transboréales) et Alpini (chez Glénat) il nous emmène cette fois dans la région du Haut-Verdon et de l’Ubaye. Avec lui nous entrons dans la famille Lippmann, des Juifs laïques, qui vivent à Nice et vont rejoindre le maquis. 

Une histoire vraie, une véritable enquête auprès des survivants de cette famille et sur le terrain ou dans des granges abandonnées on peut encore trouver des traces de ce maquis « juif » qui virera au drame. Passionnant, intriguant c’est aussi la rencontre avec des montagnes (Estrop, Séloane, plateaux des Eaux Tortes, etc.) et des montagnards. Cette histoire n’appartient pas au hasard, Gérard Guerrier a passé une partie de sa prime jeunesse dans le Vercors, dans ces années où l’on empêchait les enfants d’aller dans certains bois, tant les restes de la guerre et de la Résistance étaient encore présents.

Passion Montagne s’est intéressé à une ferme à neige

Mais de quoi s’agit-il ? Pour répondre à cette question insolite notre reporter Christophe Garnier est allé à Châtel découvrir la « snow farm » en vallée d’Abondance. C’est une première en France, le domaine skiable de Pré la Joux s’est doté début octobre d’une nouvelle génération d’enneigeur puisque cet outil, alimenté par un simple tuyau d’arrosage, permet de produire de la neige avec des températures extérieures comprises entre -5 et +25°. Installée à 1400 m d’altitude la ferme à neige produit entre 2 et 3 mètres cubes de neige à l'heure même avec des températures largement positives. Pour nous la présenter : Bernard Hugon, directeur des remontées mécaniques de Chatel et Guillaume, nivoculteur et plutôt content de son nouvel outil.