Pierres et Nature, à la découverte du patrimoine de la Gironde

Du lundi au vendredi 11h50

Le jardin à l'anglaise de Montesquieu est peuplé de vieux charmes dont certains ont connu l'auteur des Lettres persanes.
Le jardin à l'anglaise de Montesquieu est peuplé de vieux charmes dont certains ont connu l'auteur des Lettres persanes. © Radio France - A.W.

Le jardin à l’anglaise du château de la Brède, grand plaisir de Montesquieu

Montesquieu n'était pas le genre de noble qui dilapidait sa fortune dans le luxe. C'était au contraire un gestionnaire qui a fait fructifier son patrimoine et qui organisait la production et l'élevage sur ses terres. Il s'est néanmoins offert un plaisir : un jardin à l'anglaise.

Charles Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu a hérité de la fortune familiale et du château où il est né. Il n'a pas souhaité investir pour améliorer le confort du château, ni réaliser des aménagements luxueux. Il vivait dans une certaine sobriété, comme en témoigne l'ameublement modeste de sa chambre, qui a été préservé comme à l'époque. Il s'est tout de même permis un gros plaisir : un jardin à l'anglaise, sur un terrain qu'il a fait déboiser près du château. 

Par ailleurs, il a fait établir une ferme près de la demeure familiale pour faire fructifier ses biens. Ce Montesquieu amoureux de son jardin et bon gestionnaire de son patrimoine, c'est une facette de l'écrivain que vous pouvez découvrir en visitant le château de la Brède.

Le château de la Brède avec, sur la droite, la ferme que Montesquieu a fait établir. - Radio France
Le château de la Brède avec, sur la droite, la ferme que Montesquieu a fait établir. © Radio France - A.W.
Isabelle Oberson, notre guide, est directrice du château de la Brède. - Radio France
Isabelle Oberson, notre guide, est directrice du château de la Brède. © Radio France - A.W.