Replay du dimanche 27 juin 2021

Sandra Patron, un Capc ouvert, exigeant et accessible à tous

Depuis 2019, Sandra Patron dirige avec conviction le CAPC, le centre d'art contemporain de Bordeaux. Un lieu incontournable pour l'art contemporain depuis 1973 où s'expriment les avant-gardes. Son ambition est double, faire rayonner à nouveau le CAPC et s'ancrer davantage dans le territoire.

Sandra Patron Directrice du CAPC de Bordeaux
Sandra Patron Directrice du CAPC de Bordeaux © Radio France

( Mise à jour en cours ) Le CAPC est un lieu et une mythologie. On s'accroche à son histoire prestigieuse pour trouver que tout est toujours plus fade aujourd'hui. Que "le passé n'est plus ce qu'il était". Ancien entrepôt des denrées coloniales (Les puristes l’appellent encore L’entrepôt Lainé), il va devenir entre 1973 et 1984, un centre d'art contemporain majeur jusqu’à son label récent de Centre d'art contemporain d’intérêt national (Janvier 2021). Son histoire est mouvementée, avec de grandes expositions et des retentissements internationaux et des propositions plus polémiques ( Histoire du Capc 1 et 2 ). Il est situé rue Ferrère à Bordeaux.  Le CAPC a été dirigé par : 

Invitée de Place des Grands Hommes , Sandra Patron Directrice du Capc depuis 2019

Sandra Patron n'a pas un goût prononcé pour la confidence, elle préfère parler de ses projets, de sa vision pour le futur du Capc. Il faut être particulièrement bien armée pour diriger un lieu comme le Capc, entre l'histoire du lieu, l'administration, les artistes, les mécènes et le public. Une multitudes de facteurs qui ne laissent pas toujours la liberté qu'on imagine dans le milieu de l'art. Sandra Patron aborde avec passion et diplomatie les enjeux de ce Centre d'art et Musée et nous éclaire sur son souhait d’accueillir tous les publics au Capc.  Vous découvrirez dans ce rendez-vous les dernières expositions : Programme du CAPC  : Absalon Absalon , Chiara Camoni et Badaboum et tout doit disparaitre dont Sandra PATRON a assuré le commissariat . 

Le CAPC Hors les Mur " Tout doit disparaitre" une exposition dans les "vitrines vacantes du centre de Bordeaux et propose au public une déambulation rythmée par l’expérience de l’art."

Fruit d'une réflexion sur le confinement, le commerce, la consommation et l'art, "Tout doit disparaitre" est une exposition pour tous à découvrir dans les vitrines de Bordeaux 

À découvrir dans les vitrines :
• Centre Commercial Saint-Christoly, accès place Saint-Christoly, Bordeaux
• Centre Commercial Saint-Christoly, accès place Jean Moulin, Bordeaux
• Centre Commercial Mériadeck, 57 rue du Château d'eau, Bordeaux (1er niveau, face à la boutique NewYorker)
• Centre Mériadeck, 11 rue Bonnaffé, Bordeaux
• Vitrine des Essais – galerie d'art du lycée Michel-Montaigne, 226 rue Sainte-Catherine, Bordeaux

Mots clés: