Toutes les émissions Émissions

Janick Magne, Française du Japon, engagée pour Fukushima

Janick Magne est installée au Japon depuis 35 ans. Elle est professeur de français à l’université de Tokyo. Depuis le tsunami du 11 mars 2011 qui a fait 18 000 morts et très gravement endommagé la centrale nucléaire de Fukushima le 11 mars 2 011, elle s'est rendu 4 fois dans la zone interdite.

 

C’était entre février 2012 et novembre 2013. Vous en avez rapporté des photos que vous exposez en France sous le titre "Dans la zone interdite de Fukushima".1/ Déjà, très simplement, quand on va sur place, qu’est ce qu’on voit ? A quoi ça ressemble cette zone interdite ?  Entre février 2012 et novembre 2013, Janick Magne a photographié cette zone contaminée. Des photos exposées en ce moment dans différentes villes françaises. Autour de la centrale accidentée, la Française a aussi fait le relevés des taux de radiation pour informer ses amis et collègues japonais. Les informations données par le gouverment et les média nippons étant sujet à caution car l'Etat veut vite solder la question des réfugiés. Pourtant, à Fukushima rien n'est réglé. Témoignage d'une citoyenne du monde engagée.  

Le blog de Janick Magne.

Janick Magne avec un couple de réfugiés de la ville interdite de Futaba, au pied de la centrale de Fukushima. - Aucun(e)
Janick Magne avec un couple de réfugiés de la ville interdite de Futaba, au pied de la centrale de Fukushima.
 

Partager sur :