Replay du dimanche 25 avril 2021

Et si vous étiez un colibri...

En France, on peut en voir depuis peu de temps dans la baie de Somme... Que serait votre vie si vous étiez un colibri ? Benoit Prospero l’a imaginé. Voici Planète Bleue.

Le colibri
Le colibri © Getty

Et si vous étiez un colibri ?

Si vous étiez un colibri vous seriez un oiseau qui mesure entre 5 et 22 cm et pèseriez entre 1,8 et 18 grammes.

Et beh on boufferait pas beaucoup !

En réalité, grâce vos 13 coups de langues par seconde, vous vous nourririez du nectar de 1000 fleurs par jour ! Et quelques insectes.

Non mais c’est énorme ! Beh pourquoi on boufferait autant ?

Parce que pendant le vol vous dépenseriez une énergie énorme et ce en raison de vos capacités. Si vous étiez un colibri, vous seriez capables de battre des ailes 200 fois par seconde ce qui vous permettrait de voler à 56 km/h en moyenne avec des pointes à 97 km/h !

Ah on aurait le cœur qui tape je te dis pas !

Vous auriez le cœur qui bat 250 fois par minute au repos et 1260 fois par minute en plein vol. Votre température corporelle atteindrait les 40°C, et pour refroidir votre corps, vous respireriez environ 250 fois par minute.

Ah on dormirait bien !

Et même mieux que ça ! Si vous étiez un colibri, la nuit, vous entreriez dans une sorte d’hibernation. Votre température corporelle passerait de 40 à seulement 21 degrés ce qui, au passage, vous empêcherait totalement de réagir en cas de problème.

Ah c’est pas très malin ! Bravo !

Contrairement à ce que votre taille pourrait laisser penser, votre cerveau serait très développé. Il représenterait 4,2% de votre poids contre seulement 2% du poids pour un être humain. Et ce plus gros cerveau de tous les oiseaux (en rapport poids/taille), vous rendrait absolument unique !

C’est à dire ?

Vous seriez non seulement capable de battre des ailes de haut en bas comme tous les oiseaux mais aussi de bas en haut. Ce qui ferait de vous le seul oiseau au monde capable de reculer !

Bon en résumé on retient quoi ?

Que si vous étiez un colibri, le fait d’être le plus petit oiseau du monde ne vous empêcherait pas d’être un être vivant extraordinaire !