Replay du dimanche 24 janvier 2021

Pourquoi notre cerveau n’est pas écoresponsable ?

Qu’est-ce qui ne va pas chez l’être humain ? Dans toute l’histoire l’humanité jamais aucune espèce n’aurait été aussi intelligente que nous. Et paradoxalement, nous, les humains, sommes les seuls êtres vivants à contribuer, de manière totalement consciente, à notre propre disparition.

Cerveau écoresponsable
Cerveau écoresponsable © Radio France

Pollution de l’air, fonte des glaces, produits chimiques, destruction de la biodiversité, disparation des animaux, pollution des océans… Nous avons conscience de tout, nous savons que nous courrons tout droit à la catastrophe et pourtant on ne fait rien !

Et en même temps… On est tranquille pour encore au moins 20 ou 30 ans quand même !

Et c’est bien ça le problème, si notre cerveau n’est pas écoresponsable, c’est parce que c’est beaucoup plus facile pour lui de se nourrir de plaisirs immédiats : manger, avoir un statut social, des rapports sexuels, ou encore un maximum de confort.

Pourquoi il réagit comme ça le cerveau ?

A l’intérieur de celui-ci on trouve une partie qui s’appelle le Striatum qui produit de la dopamine et donc la sensation de plaisir immédiat. 

Et c’est bien non ?

Pendant des milliers d’années, cela fût même très utile pour survivre. Besoin immédiats : Nourriture, reproduction, confort minimum.

Du coup, c’est quoi le problème ?

Le problème, c’est qu’on est arrivé au point où l’on produit tout ça de façon industrielle ! Et que notre striatum, contrairement à la planète, ne connaît aucune limite !

Donc en clair, pour être heureux, on en voudra toujours plus et donc la planète est foutue !

En réalité, tout dépend quelle définition on donne au bien-être. Si l’on définit, comme c’est le cas aujourd’hui, le "bien-être" par "posséder plus de biens", "aller toujours plus vite" ou encore "être toujours meilleur que les autres", alors oui, nous devrions épuiser toutes les ressources de la planète. Maintenant, si l’on définit le « bien-être » par la sobriété, prendre le temps, ou encore partager, notre striatum sera toujours valorisé et la planète vous dira merci !

Bon en résumé on retient quoi ?

Que si notre cerveau n’est pas écoresponsable c’est parce qu’il se complet dans le plaisir immédiat. Et que si pour vous "plaisir immédiat" devient synonyme de "sobriété", vous aurez autant de "plaisir " et la planète aussi !