Replay du samedi 29 mai 2021

Une protection hygiénique écoresponsable, ca existe !

Mesdames, que vous habitiez en Île-de-France, en Nouvelle-Aquitaine, en région PACA ou en Bretagne, hier c’était la journée mondiale de l’hygiène menstruelle et ça concerne tout le monde !

Protection hygiénique écoresponsable
Protection hygiénique écoresponsable

Non mais t’es sérieux ?! On va vraiment parler de ça ?

L’immense majorité des protections hygiéniques représente un véritable cauchemar pour la planète.

Mais y va le faire !

Pourquoi ? Parce qu’elle regorge de plastique ! Un tampon peut posséder un applicateur en plastique, du plastique dans la partie qui absorbe et le tout souvent emballé dans du plastique ! Et pour les serviettes hygiéniques… c’est encore pire !

Euh… On a des chiffres sur tout ça ?

On sait qu’en France, une femme utilise en moyenne au cours de sa vie entre 10 000 et 15 000 protections hygiéniques. À l’échelle planétaire, ça fait 45 milliards par an ! Et comme tout par à la poubelle, et qu’il faut en moyenne 500 ans pour qu’un tampon ou une serviette ne se dégrade, on comprend la pollution que cela peut représenter !

Et allez… Il va encore nous chanter son couplet sur le plastique !

La pollution plastique est une évidence. Ce qui l’on sait moins, c’est qu’un grand nombre de protections menstruelles contiennent des dioxines, des solvants et des pesticides qui apparaissent par réaction chimique au cours de la fabrication, lors du collage ou du blanchiment.

Et beh voikà ! Et maintenant, môssieur va nous inventer une solution et nous dire comment vont faire les femmes sans protection hygiénique !

Il se trouve que la solution existe déjà : la culotte menstruelle ! 

C’est quoi ça encore ?

Une culotte menstruelle, c’est comme une culotte. La seule différence c’est que cela permet d’absorber le flux des règles ou autre pertes. Le principe est très simple : le fond de la culotte est composé d'un revêtement absorbant multicouche. Et le tour est joué ! À noter qu’il en existe plusieurs modèles selon l’affluence.

Blablabla… Et dit-moi, ça change quoi que l’on jette un tampon, une serviette hygiénique ou une culotte menstruelle ?

On ne jette pas la culotte menstruelle ! Elle est lavable et réutilisable !

Beh c’est fait en quoi ?

S’il est vrai qu’il existe des culottes menstruelles synthétiques, en terme de protection de la planète l’idéal est de les choisir en coton bio labélisé GOTS ou Standard 100 by OEKO-TEX. Et s’il est vrai qu’au départ c’est plus cher, comme on les réutilise, le prix est très vite amorti !

Bon en résumé on retient quoi ?

Qu’une protection hygiénique écoresponsable, ça existe ! Et ça s’appelle la culotte menstruelle !

Mots clés: