Replay du mardi 23 juin 2020

La brasserie, c'est pas du cinéma... quoique !

La musique, le cinéma, le théâtre, les livres, la peinture mélangent leurs couleurs aux plats des chefs invités de France Bleu Saint Etienne Loire pour être servis par Yoann Kerpedron directement dans vos oreilles

Poêle de Culture
Poêle de Culture © Getty

"Un film, un plat et l'addition !"

Le cinéma, ce n'est pas que des images qui défilent et un seau de pop-corn vite avalé devant les aventures de quelques héros. Et si vous vous abandonniez aux plaisirs de quelques plats soigneusement préparés par une adresse où le 7ème art se marie avantageusement aux arts de la table.

"Cachez ce seau que je ne saurais voir"
"Cachez ce seau que je ne saurais voir" -

Avec l'ouverture de sa "Brasserie", le cinéma "Le Méliès" de Saint Etienne tire une autre carte de son jeu pour le grand plaisir de ses spectateurs qui profitent déjà d'un magnifique bar où tous les éléments du décor rappelle les films. Situé juste à côté des salles obscures, ce lieu de restauration convivial et mettant en avant les produits locaux permet de terminer sa soirée en décortiquant plats et votre séance.

La brasserie, décor de vie et de cinéma

Si la brasserie est un lieu de circulation permanent et où l'on peut manger pratiquement à toute heure, elle est devenue aussi un lieu d'action privilégié de nombreux cinéastes : Julien Duvivier posera sa caméra en plein quartier des Halles à Paris pour mettre en scène un Jean Gabin exceptionnel dans la peau d'un chef restaurateur aux côtés de Danièle Delorme dans "Voici le temps des assassins".

Jean Gabin, restaurateur dans le film "Voici le temps des assassins" en 1956
Jean Gabin, restaurateur dans le film "Voici le temps des assassins" en 1956 -

La convivialité du lieu permet aussi de nouer et dénouer de nombreuses intrigues, à l'image de Claude Sautet qui de "Vincent, François, Paul et les autres" à "Un coeur en hiver" n'aime rien tant que de se faire retrouver ses personnages autour d'un verre ou même d'une simple assiette de fromage pour le meilleur mais aussi le pire. Le réalisateur ira jusqu'à diriger Yves Montand, l'un de ses acteurs fétiches, en chef de rang pour le film "Garçon !" en 1983.

De l'entrée au dessert, une cuisine familiale

En raison de leur service continu, les brasseries ne peuvent généralement pas se permettre de proposer plus de deux plats et les exemples sont légions car elles reflètent une cuisine traditionnelle dont on peut se régaler toute la semaine : tartes salées, boeuf bourguignon, palette aux lentilles, pavé de saumon, assiette de cochonnailles mais aussi la blanquette de veau qui est devenu un classique dans l'assiette comme sur grand écran avec un Jean Dujardin dépassé par les mots de passe dans "OSS 117 : Le Caire nid d'espions".

Pour la carte des desserts, notre coeur balancera toujours entre la mousse au chocolat du patron et l'île flottante même si depuis 2001 un film a remis sur le podium une douceur qui a conquis le public dans le monde entier, "Le fabuleux destin d'Amélie Poulain" dont une partie de l'action se situe dans le Café des Deux Moulins qui est devenu une étape touristique ainsi que sa crème brûlée.

"Le Café des 2 Moulins" à Paris, lieu de tournage du film de Jean-Pierre Jeunet
"Le Café des 2 Moulins" à Paris, lieu de tournage du film de Jean-Pierre Jeunet -

Bon appétit et bon films !

Mots clés: