Les séries France Bleu

Pop Story

Du lundi au vendredi à 15h50

Portrait du groupe Fine Young Cannibals dans les années 1980.
Portrait du groupe Fine Young Cannibals dans les années 1980. © Getty - Steve Rapport

Il n'y a pas que le "Ouh, ouh" des Stones

Diffusion du vendredi 11 janvier 2019 Durée : 5min

Laissez-moi vous présenter un autre "Ouh, ouh" que celui des Rolling Stones dans "Sympathy For The Devil". Direction les années 80, Londres, à la rencontre des Fine Young Cannibals.

Pop Story revient donc sur le « Ouh, ouh », le plus célèbre de nos années 80, celui que l’on retrouve dans le refrain de « She Drives me Crazy » « Ouh, ouh » des Fine Young Cannibals. Depuis que le réalisateur Barry Levinson à qui l’on doit des films de gros calibres comme « Good Morning Vietnam » ou « Rain Man », a repéré ces jeunes anglais, les chansons du groupe égrènent quelques dizaines de bandes originales. D’ailleurs « She Drives me Crazy », repris depuis par Tom Jones et Zucchero, est écrit à l’origine pour Jonathan Demme et son film « Dangereuse sous tout rapport » avec Mélanie Griffith.

Dans un style plus champêtre, couché dans le foin, les bottes pleines de paille, Miss Dolly Parton a aussi enregistré cette chanson des Fine Young Cannibals. Quand on lui a posé la question « Mais pourquoi avoir adapté She drives me Crazy ? » en « Tu me rends folle » ? Notre fermière à forte poitrine a tout simplement répondu « C’est une chanson que mon mari adore ». 

Les fans d’électro et de house n’auront pas manqué de souligner que cette chanson a fait, aussi, le bonheur des dancefloors de la fin du XXème siècle. Parmi tous les remix et autre gonflage de décibels, celui du DJ italien Space C est sans doute le plus représentatif de l’époque Eurodance.

En studio, l’enregistrement de "She Drives me crazy" a été un véritable casse tête pour les Fine Young Cannibals. Après plusieurs versions et un peu à court d’idées quand même, le très charismatique chanteur et acteur du groupe Roland Gift prend cette voix fausset et légèrement haut perchée qui, au final, fera le succès de cette chanson. Classée N°1 aux Etats-Unis, 5ème en Grande-Bretagne et 11ème de notre Top national au mois de juillet 89, le titre est servi à merveille parle clip réalisé par le chorégraphe français Philippe Découflé.