Replay du vendredi 27 septembre 2019

50 ans d'Abbey Road des Beatles : Here Come The Sun

Il y a 50 ans le 26 septembre 1969 sortait dans les bacs « Abbey Road » célèbre pour sa pochette réalisée le 8 aout par le photographe et ami de Lennon Iain Mac Millan sur le passage piéton situé à une trentaine de mètre des studios.

Le 9 août 1969 à Londres,, de gauche à droite : Paul McCartney, Ringo Starr, John Lennon et George Harrisson.
Le 9 août 1969 à Londres,, de gauche à droite : Paul McCartney, Ringo Starr, John Lennon et George Harrisson. © Maxppp - KEYSTONE Pictures USA

Une pochette mythique, qui fera de ce lieu un des plus visités de Londres et pour les fans les plus tordus, la source de tous les fantasmes et de rumeurs à propos de la mort de Paul McCartney. « Abbey Road » c’est un peu la reconnaissance, enfin, de George Harrison auteur du légendaire « Here come the sun » repris entre autre par Ritchie Havens.

Il est quasi impossible aujourd’hui de faire une liste très exacte du nombre d’artistes qui ont repris « Here Come The Sun »  On peut citer parmi les plus célèbres George Benson, Sergio Mendes, Nina Simone ou Nick cave.  Il existe aussi des versions enregistrées par des chorales, des orchestres symphoniques et plus proches des idées de son créateur Harrison, des interprétations haut perchées qui invitent à la méditation et à la spiritualité.  Dans le genre Peter Tosh n’est pas mal non plus.

Dans la version originale de« Here Come The Sun » on peut aussi entendre le son du tout premier synthétiseur baptisé Moog du nom de son inventeur. En froid depuis déjà un bout de temps avec Harrison, John Lennon ne participe pas à l’enregistrement de cette chanson qui reste près d’un demi siècle plus tard toujours aussi revitalisante comme dans une version de Sheryl Crow sortie en 2008. 

Par une belle matinée de printemps du mois d’avril, George Harrison flâne dans les jardins de la maison de son pote Eric Clapton. Soucieux et rongé par les histoires de business au sein du groupe, le guitariste des Beatles s’assoit dans l’herbe, le visage tourné vers le soleil et lui vient cette première phrase « Here come the Sun ». Comme le dit Clapton, témoin de la scène, le reste de la chanson coulera comme par magie. Mais c’est plus par le plus grand des hasards que Paul Cole, un touriste américain venu visiter les musées du nord de Londres se retrouve en arrière plan du cliché d’Abbey Road. 

Mr Cole est décédé en 2008 à l’âge de 96 ans.

Mots clés: