Pop Story

Du lundi au vendredi à 16h40

 Francis Cabrel au Royal Albert Hall le 16 octobre 2018 à Londres.
Francis Cabrel au Royal Albert Hall le 16 octobre 2018 à Londres. © Getty - Christie Goodwin

Des paupières en panne, des bouteilles de butane

Diffusion du jeudi 10 octobre 2019 Durée : 5min

Il y a 30 ans au mois de février 89, Francis Cabrel inondait les bacs des disquaires avec « Sarbacane » un album qui reste aujourd’hui encore pointé parmi les meilleurs de la chanson française.

Un disque quasi parfait avec des sonorités sorties tout droit des meilleures influences de notre poète d’Astaffort...

Ça transpire le blues et le rock comme dans la reprise de Johnny en 2007. Nouveaux musiciens, nouveau rythme de vie, Cabrel apaisé explose les chiffres de ventes avec les 2 millions de copies écoulées de « Sarbacane ». Un titre que reprendront en forme d’hommage Jean Jacques Goldman, Manu Galvin, Denys Lable et Cabrel himself pour le documentaire « Autour du Blues » qui rassemble quelques passionnés du genre.

Bon et puis comme toute chanson qui a cartonné dans le TOP, Les Nuls ont parodié Sarbacane. Chabat en santiag et brushing indestructible initie les djeun’s des années 80 au coup de Sarbacane. 

Cabrel a donc écrit « Sarbacane » pour Aurélie l’aînée de ses filles. Depuis ce blues façon « Honky Tonk Woman » des Stones clôture chacun de ses concerts.  Aurélie qui a beaucoup suivit son paternel lors des tournées raconte qu’à chaque fois qu’il lance l’intro à la guitare, Cabrel se tourne vers la console de son où elle a ses habitudes et lui lance un regard qui veut dire « celle là, ma fille, elle est pour toi »