Replay du jeudi 29 août 2019

Docteur, docteur, c'est pour une chanson

« Bad case of Loving you deviendra un succès planétaire avec la reprise de Robert Palmer.

Le chanteur Robert Palmer sur scène.
Le chanteur Robert Palmer sur scène. © Getty - Michel Linssen/Redferns

John Moon Martin est un rocker né dans l’Oklahoma, célèbre par son allure de binoclard coiffé comme Mireille Mathieu, il est reconnu et adulé par ses pairs pour son passé de guitariste au sein de quelques groupes de Rockabilly. Monsieur Jean de la Lune écrit et compose pour le gotha de la côte ouest et à l’occasion enregistre ses propres morceaux comme le légendaire « Bad case of Loving you ». 

Si chez nous ce joyau estampillé Rock N’ Roll connait son petit succès et flirte avec les premières places des hits parades, chez les Américains « Bad Case of Loving you » passe complètement inaperçu. Heureusement que des oreilles affûtées et artistes de talent comme la chanteuse de blues Koko Taylor n’hésitent pas à le glisser dans leur répertoire.

Et comme rien n’échappe à la fine équipe de Pop Story, nous avons retrouvé la version française de « Bad Case of Loving you ». C’est notre Dick Rivers national alias Dicounet qui, encore une fois se lance dans une adaptation des plus fidèles. 

C’est lors d’une tournée que le dandy britannique, Robert Palmer, entend à la radio la chanson de John Moon Martin. Définitivement conquis, il l’intègre dans son show le soir même. La réaction du public est immédiate et palmer fonce en studio enregistrer cette version devenue légendaire. Aux Etats Unis la chanson est surtout connue pour son gimmick du refrain « Doctor Doctor ».

Comme quoi chez les rockers à poil dur l’amour est la meilleure des thérapies.

Mots clés: