Pop Story

Du lundi au vendredi à 16h40

Le groupe de The Contours en 1964, le 1er mars.
Le groupe de The Contours en 1964, le 1er mars. © Getty - Michael Ochs Archives

«Est-ce que tu m’aimes ?» Question du groupe The Contours

Diffusion du vendredi 15 novembre 2019 Durée : 5min

Lors de la finale du Super Bowl 2016 la star Janelle Monae vantait une grande marque de boisson gazeuse sur une chanson sortie direct d’un Juke Box des années 60 « Do you love me ».

Aux Etats-Unis et un peu partout dans le monde ce titre illustre à lui seul la bande originale de toute cette décennie vouée à la télé en noir et blanc, aux supers 45 tours vinyle et aux grosses décapotables. Un refrain inusable du groupe The Contours classé dans les charts en 1962.

Tout le monde ou presque a repris un jour « Do you love me » le premier gros succès de la firme Motown basée à Détroit et mère du fameux Rythm and Blues. Bruce Springsteen a grandi avec ce refrain que la maison de disques destinait au mythique groupe The Temptation avant de figurer, pour des raisons diverses, au répertoire des Contours. En 1985 en concert à la Courneuve, le Boss offrait à son public français cette version bien rugueuse de « Do you love me ».

Chez nous et dans la foulée du succès planétaires du 45 tours des Contours, les producteurs ont confié la version française à Nancy Holloway une chanteuse de Jazz américaine installée à Paris et reconvertie au Yéyé.  À l’époque les copains découvraient bien classée dans leur hit parade « Est ce que tu m’aimes ? » une mouture assez fidèle au texte d’origine.

Retenu pour la bande originale du film « Dirty Dancing » la chanson pointera de nouveau aux Etats-Unis à la 11ème place en 1988 et tout dernièrement avec une version de Ian Gillan.