Replay du lundi 30 septembre 2019

Naturellement belle, émouvante

« Beautiful that Way » est aussi et surtout le générique du film « La vie est Belle » de Roberto Begnigni, un film oscarisé à Hollywood en 1997.

La chanteuse Noa en  2011 à Genève.
La chanteuse Noa en 2011 à Genève. © Getty - Harold Cunningham

Mais qu’ils sont forts nos amis publicitaires. Avec leurs films et leurs slogans, ils vous font croire en quelques secondes seulement que rouler dans le dernier modèle de ce grand manufacturier français vous fait voler dans les airs, sourire comme une godiche et qu’il n’y a rien de plus glamour que le covoiturage. Et pour vous arracher la petite larme, ils vont chercher une petite musique qui va bien, comme « Beautiful That Way » une chanson enregistrée entre autre par « Il volo ».

Et alors que le spot de pub défile sur l’écran avec son chapelet de figurants tous aussi sympathiques et heureux les uns que les autres, vous vous dites : « Mais quelle est donc cette petite rengaine que j’ai entendue quelque part... ». Il y a plus de 20 ans déjà que tourne cette mélodie imparable. Rendue célèbre par la chanteuse italienne Nicoletta Fabbri, « Beautiful that Way » qui est aussi et surtout le générique du film « La vie est Belle » de Roberto Begnigni a été oscarisée à Hollywood en 1997.

Nicola Piovani, le compositeur de « Beautiful that way » fait aujourd’hui partie des monstres sacrés de la musique de film. Digne héritier de l’immense Nino Rota dans la filmographie de Fellini, ce musicien originaire de Rome est aussi le plus jeune compositeur Italien sacré par l’académie des Oscars. Ce qui a du faire un peu fulminer l’immense Ennio Morricone, qui a écrit près de 500 musiques de films mais qui a dû attendre l’âge canonique de 87 ans pour être célébré en 2016 par le tout Hollywood.  

Le film « La vie est belle » de Roberto Begnigni raconte l’histoire d’un père joueur et rigolard qui veut faire croire à son fils que le camp de la mort nazi dans lequel ils sont tous deux déportés est un camp de vacances dirigé par de gentils animateurs joueurs et rigolards. Un drame sur fond de guerre mondiale, de racisme et de violence gratuite qui inspirera à la chanteuse Noa, considérée un peu partout comme l’égérie de la paix entre les peuples, ce texte en overdose de joie et d’optimisme.

Mots clés: