Pop Story

Les Doobie Brothers en 1976.
Les Doobie Brothers en 1976. © Getty - Richard E. Aaron

Quand les Doobie Brothers chantent la rupture amoureuse

La chanson «What a fool believe » des Doobie Brothers a été classée par le magazine Rolling Stone parmi les 500 meilleurs titres de Rocc and Roll de tous les temps.

Ses auteurs compositeurs Kenny Loggins et Michael Mc Donald alors chanteur du groupe ont pas mal pinaillé avant de trouver, enfin, la version définitive de ce tube né sur la côte ouest américaine et que les Doobie Brothers ne sortiront qu’au mois de décembre 78 soit 6 mois après cette version enregistrée un peu en catimini par Kenny le félon.

« What a fool believe » raconte l’histoire d’une rupture entre deux amants. L’homme, pour qui cette aventure est toute sa vie se retrouve un peu comme un rond de flanc lorsque la dulcinée lui annonce froidement, tout est fini.

L’amant, fou d’amour veut y croire encore, bah non mon pote, lui répond la dame. Tu prends tes cliques et tes claques, 3 euros et tu vas jouer sur l’autoroute.

Bon, nous sommes pas complètement sûr des propos mais l’issue est la même comme le reprend Aretha Franklin, Il faut être complètement fou pour y croire encore mon pote. 

Les Doobie Brothers formé il y a 50 ans en 1969 et qui reste pour tous un des groupes les plus influents de la décennie 70, continue de tourner aujourd’hui encore, même si la composition de ses membres est un peu à géométrie variable.

Un demi siècle d’existence, 40 millions d’albums vendus, les Doobie Brothers laissent aussi un joli stock de tubes comme « What a fool believe » sortie en 1978.