Pop Story

Du lundi au vendredi à 16h40

Les membres du groupe Téléphone pose dans une baignoire avec de gauche à droite Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac, Corine Marienneau et Richard Kolinka en janvier 1978 à Paris.
Les membres du groupe Téléphone pose dans une baignoire avec de gauche à droite Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac, Corine Marienneau et Richard Kolinka en janvier 1978 à Paris. © Getty - Sophia MORIZET

Un jour j'irai à New-York avec toi

Diffusion du lundi 21 octobre 2019 Durée : 5min

C’était en 1980, le groupe Téléphone est à la recherche d’un studio pour l’enregistrement de son 3ème album « Au cœur de la nuit ».

Contrairement aux musiciens qui cherchent l’inspiration dans des lieux bucoliques et loin de toute agitation, la bande à Jean Louis Aubert préfère la grande ville, les ambiances urbaines, bruyantes qui donnent l’impression que jamais rien ne s’arrête.

Après avoir songé à Paris, visité Hansa à Berlin où Bowie et Iggy Pop ont expérimenté leur rock décadent, c’est dans les studios de Jimmy Hendrix, Electric Lady Land à New York que nos 4 frenchies posent leur matos. C’est sans doute ici qu’à germé l’idée de « New York avec toi »  repris récemment par le duo Likes Berry et Navii.

Même si à sa sortie dans les bacs en 85, New York avec toi n’est pas le plus inoubliables des succès de Téléphone, la chanson reste aujourd’hui parmi les titres de Rock français les plus repris par les nouvelles générations d’artistes. Un standard que ne manqueront pas de reprendre les Enfoirés pour leur campagne de 2013.

Troisième extrait de l’album mythique « Un autre monde », « New York avec toi » annonce le début de la fin de Téléphone. Le groupe rentre d’une très longue tournée, dont une série de concerts dans les Clubs et les bouges de la grosse pomme.

New York et Téléphone c’est encore une belle histoire d’amour, le berceau de toutes les icônes rock et post punk de cette époque particulièrement bruyante. Une période que Graziella de Michèle, fan des Ramones ou de Patti Smith, n’a jamais renié.

Quand le groupe est rentré de sa mini tournée dans les clubs de New York, baptisée Blitz in New York City, Jean Louis Aubert très inspiré propose son texte à Richard, Louis et Corine. Le titre est enregistré dans la campagne anglaise au mois de février 84 et paraîtra quelques temps plus tard sur l’album « Un autre Monde ».

L’accordéon chromatique qui donne cette petite touche bien française au morceau est assuré par Paul Wickens, pote et collaborateur d’un certain Paul McCartney.