Replay du mercredi 17 juin 2020

"Jolie môme" une chanson toujours aussi belle

- Mis à jour le

Sortie en 1960 cette rengaine au tempo sur-vitaminée est dédiée au charme d’une fleur de printemps qui ne veut pas faner et que Ferré, la voix affûtée à la Gauloise celtique, appelle sa « jolie momeuh ».

Florent Pagny en concert avec France Bleu
Florent Pagny en concert avec France Bleu © Radio France -

Si le mot apparaît au XVIème siècle pour désigner très affectueusement les enfants, dans le langage popu des années 60  la môme peut aussi qualifier une fiancée, maîtresse ou amante. C’est toujours affectueux et la môme en question est forcément jolie, craquante et éternelle. 

Léo Ferré a écrit « Jolie Môme » pour Annie la fille de Madeleine sa deuxième épouse. Il est un père exemplaire jusqu’au jour où le couple part en vrille.  Recluse dans son château de Pédrigal dans le Lot, la famille se délite doucement avec pour témoin Pépée, une femelle chimpanzé acariâtre que le poète élevait comme sa seconde fille et dont il était sûr qu’un jour elle parlerait. A deux doigts de sombrer dans un état de démence, la smala éclate suite au décès du singe devenu violent et agressif. Nous sommes en 1968 Léo Ferré, pris du démon de midi, écrit le très érotique « C’est extra » tout en lorgnant vers d’autres « mômes » mais seule la vraie, la jolie est restée.

Florent Pagny a également interprété ce titre.

Mots clés: