Les séries France Bleu

Pop Story

Du lundi au vendredi à 15h50

Le groupe de rock américain Bread se produit sur la scène du Royal Albert Hall, à Londres en 1975.
Le groupe de rock américain Bread se produit sur la scène du Royal Albert Hall, à Londres en 1975. © Getty - Fotos International

À la cool, au KLM

Diffusion du lundi 10 juin 2019 Durée : 5min

Au début de la décennie 70 le groupe Bread saupoudrait les quatre coins du monde d’un rock soyeux et léger.

De ce genre de musique satinée, nonchalante et un peu paresseuse comme seuls les californiens de l’époque connaissaient la formule. Abonné aux meilleures places des Hits Parades, notamment avec la chanson « Everything I Own », Bread est très vite devenu le gourou de ce style cool et relax ancêtre de notre lounge music.

En 1974, deux ans après cette version originale, le producteur de Bread déboule en studio et annonce au groupe qu’un jeune chanteur Jamaïcain aimerait bien adapter en reggae « Everything I own ». Après quelques hésitations et palabres, tout le monde tombe d’accord, et Ken Booth peut enfin enregistrer ce titre qui, dans le sillage de Marley et Jimmy Cliff, atteindra la première place du Top 40 anglais.       

Véritable gardien du temple, Rod Stewart reprend en 2006 « Everything I Own » dans un album hommage à la pop anglo-saxonne. Avec ce style inimitable, Rod le rocker aux origines écossaises, fait découvrir à toute une génération cette chanson gravée sur vinyle 30 ans plus tôt.      

« Everything I Own » a une histoire un peu particulière.  Alors qu’il assistait aux funérailles de son père, deux amis du chanteur de Bread David Gates s’approchent et lui murmurent que son père, véritable modèle, était très fier de sa carrière. En rentrant il écrit ces vers, « Je donnerai tout ce que je possède pour que tu reviennes » et ce texte que Boy George assagi, reprendra tel un moine Shaolin, quelques années plus tard.