Les séries France Bleu

Pop Story

Du lundi au vendredi à 15h50

Goran Bregovic sur la scène du  "The Moore Theatre" en Octobre 2018 à Seattle, Washington.
Goran Bregovic sur la scène du "The Moore Theatre" en Octobre 2018 à Seattle, Washington. © Getty - Suzy Pratt

" Bella Ciao ", la reprise de l’année

Diffusion du lundi 24 décembre 2018 Durée : 5min

Dans notre revue de 2018, la chanson « Bella Ciao » reste sans aucun doute la reprise de l’année.

C’est grâce à une scène de la série espagnole à succès « La casa del Papel » que cette complainte dont les origines remontent au début du XXème siècle s’est retrouvé il y a quelques semaines peine au sommet de notre Top national. Une chanson que les partisans italiens cantonnés dans le secteur de Bologne adaptent en 1944. 

Ce chant qui rythmait alors le travail des paysannes dans les rizières de la plaine du Pô, devient pour l’histoire, l’hymne de la lutte antifasciste et du sacrifice de milliers de résistants. Bien avant de devenir le chant des partisans italiens, cette mélodie aux racines sans doute Yiddish, accompagnait le travail des "mondines", ces ouvrières, paysannes qui piquaient le riz dans la vallée du Pô. Elles chantaient la pénibilité de leur labeur et les longues journées passées dans les rizières. Alors beaucoup n’ont pas compris lorsque Naestro accompagné de Maître Gims, Vitaa, Slimane et Dadju ont osé cette version un poil opportuniste quand même.

Et voilà comment un chant aux origines quasi sacrées, se retrouve près, d’un siècle plus tard, au sommet du Top 50 et furieusement à la mode. Et pour en remettre une couche, le collectif Sound Of Légend, sentant le bon filon, sort dans la foulée une version électro gavée de décibels sur laquelle des millions de fêtards et de clubbers ont foulé, tout été,la mémoire des 700 000 partisans italiens tombés pour la libération de leur pays. 

Elle s’appelait Giovana Daffini, saisonnière dans les rizières de la vallée du Po dès l’âge de 13 ans, elle est la fille d’un violoniste ambulant. Épouse de musicien elle transmettra dans les années 30 ce chant militant lors des fêtes prolétaires et des réunions d’ouvrières. Lorsque la guerre éclate elle s’engage dans la résistance et le chant des "mondines" devient celui des partisans. 

En 2018, relancé par la série « La Caza del Papel » « Bella Ciao » devient, parfois torturé ou sublimé comme ici avec cette version du « foutraque» Goran Bregovic,la reprise incontournable de l’année.