Replay du vendredi 22 février 2019

Bidonville est une chanson

Explorateur et grand aventurier du refrain, Claude Nougaro adapte la chanson de Baden Powell et Venicius de Moraes, Berimbau.

Claude Nougaro aux 'Victoires De La Musique' en 1988.
Claude Nougaro aux 'Victoires De La Musique' en 1988. © Getty - Bertrand Rindoff Petroff

A l’origine le Berimbau est un instrument de musique à corde unique, un arc que l’artiste fait vibrer et résonner comme le faisaient, bien avant lui, les sorciers de certaines tribus d’Afrique de l’est. Devenu traditionnel au Brésil, le Berimbau inspire les danseurs de Capoeira et les stars locales que sont Baden Powel et Venicius di Moraes pour cette chanson très humaniste.

Explorateur et grand aventurier du refrain, Claude Nougaro adapte cette chanson de Baden Powell et Venicius de Moraes. Le Berimbau devient chez nous « Bidonville », un terme dont les racines remontent aux premiers baraquements de fortunes construits dans les faubourgs de Casablanca au tout début des années 30. En France, trois décennies plus tard, lorsque Nougaro enregistre Bidonville, les pouvoirs publics estiment à plus de 100 000 le nombre de personnes qui  vivent dans ces abris de fortune.

L’état mettra tout en œuvre pour éradiquer en France les derniers Bidonvilles, notamment ceux d’Aubervilliers, de Champigny ou de Nice qui laisseront la place à des logements sociaux ou des bretelles d’autoroutes. Bien plus tard et avec cette note d’exotisme qui la caractérise la bouillonnante Victoria Abril offre à ses fans cette version Top Cailente.

Si le mot bidonville a quasiment disparu du langage, au profit de camps de migrants, de réfugiés ou de transits, les baraquements de fortunes et les villages de toiles ont quitté la périphéries des grande villes pour les squares, les quais et les bords d’autoroutes. Le retour des bidonvilles est  un sujet d’actualité. Si en 2017 on comptait en France près de 600 campements précaires, le nombre de personnes ne cesse de croître pour atteindre désormais le chiffre de 20000 dont près de 40% de mineur. Comme le groupe Tryo, lorsque les jeunes artistes d’aujourd’hui chantent ce texte de Nougaro, l’exotisme a un goût amer.

Mots clés: