Replay du vendredi 22 décembre 2017

Bon Jovi : House of The Rising Sun

Pop Story perce le mystère de la "maison du soleil qui se lève", en VO: "The house of the rising sun".

© Radio France

Si les musicologues distingués considèrent que la mélodie est calquée sur un chant traditionnel anglais, le texte, pour sa part, a connu au gré des courants et des modes des versions plus ou moins fantaisistes. Une chose est sûre, le texte français signé d'Hugues Auffray et de Vline Buggy est 100% original. 

Adoptée par les bluesmen des années 20, ce traditionnel anglais devient "Rising sun blues" dont le texte raconte déjà l'histoire de cette maison au nom si poétique. 

Certains prétendent que "The house of the Rising Sun" était le nom d'un bordel de la Nouvelle Orléans tenu à la fin du XIX siècle par une tenancière française au doux nom de "Marianne le soleil levant". D'autres assurent que c'était, dans la même bourgade, le nom d'une prison pour femmes que chantait déjà en 1933 le duo Ashley and Foster.

Au mois de Mai 1964, alors en pleine tournée avec Chuck Berry, les Animals enregistreront leur version, en une prise et un  quart d'heure montre en main.  Dès la première écoute tout le monde est convaincu qu'il tient là le prochain 45 tours du groupe et quelques semaines plus tard, aux Etats unis et en Angleterre, "The House of The Rising Sun" détrône les Beatles de la première place des charts. 

Les apprentis Rockeurs des années 60 ont longtemps cru qu'il suffisait de maîtriser les quatre accords et l'arpège de "The House of the Rising sun" pour emballer les filles à défaut de devenir un guitar hero. En 96 le groupe Bon Jovi toujours à l'affût d'une bonne reprise enregistre cette chanson inspirée de cette prison pour femmes ou ce  bordel de la nouvelle Orléans baptisé la maison du soleil levant.

Mots clés: