Les séries France Bleu

Pop Story

Du lundi au vendredi à 15h50

Portrait du chanteur Michel Delpech aux Francofolies à La Rochelle en juillet 1998.
Portrait du chanteur Michel Delpech aux Francofolies à La Rochelle en juillet 1998. © Getty - Eric CATARINA/STILLS

Ça va toujours quand Marianne est jolie

C’est l’histoire d’une dame fort respectable née en 1790 avec la Révolution française...

Elle s’appelle Marianne, a eu 5 enfants, perdu 4 et le dernier elle ne le reconnaît plus, trop gâté et capricieux sans doute et chante ça ira toute la vie ou presque Lorsqu’il écrit ce texte en 1972 Michel Delpech semble en avoir  gros sur la patate.

La Marianne de la chanson est notre république coiffée du bonnet rouge phrygien inspiré du pileus (pilos) que portaient les esclaves affranchis.  Mais pourquoi parler d’elle au passé ? Peut-être que Delpech, déçu par ce pays trop pépère à son goût, lui, l’enfant de Courbevoie n’a pas digéré les promesses non tenues de Mai 68. Un pays qu’il moquait déjà gentiment dans sa chanson « Inventaire 66 » dont il ponctue chaque refrain par la phrase « Et toujours le même président...» en référence Général de Gaulle immuable père de la nation. 

Nolwenn Leroy reprendra « Que Marianne était jolie » dans son album folk sorti en 2018.  C’est vrai qu’elle était jolie Marianne. Lorsque Delpech écrit le texte en 72, l’actrice Michelle Morgan vient de succéder à Brigitte Bardot comme modèle du buste qui orne nos édifices publics. Suivront Mireille Mathieu, Catherine Deneuve, Inès de la Fressange, Laetitia Casta et Evelyne Thomas.

Depuis 1789, Marianne a eu 5 enfants, comme le nombre de nos républiques... Et au train où vont les choses, nombreux sont ceux qui attendent impatiemment un petit sixième. Dans l’album hommage à Michel Delpech paru en 2016, Jean Christophe Urbain et JP Nataf, les derniers Innocents,  saluent la beauté de notre Marianne.