Les séries France Bleu

Pop Story

Du lundi au vendredi à 15h50

Jacques Dutronc le 17 septembre 1969.
Jacques Dutronc le 17 septembre 1969. © Getty - PICOT

Depuis 1968, l'Opportuniste n'a pas pris une ride

Diffusion du jeudi 18 octobre 2018 Durée : 5min

Dans son premier album « L’aventurier » paru en 1982, Indochine reprend « L’opportuniste » de jacques Dutronc, une reprise glissée entre deux références à Marguerite Duras et au héros de Bande dessinée Bob Morane.

Cette version revisitée à grands coups de synthé et de boîte à Rythmes est avant tout pour Nicola Sirkis un hommage rendu à Dutronc qu’il considère comme le premier véritable rocker français libre et rebelle.

Sorti quelques mois après les évènements de Mai 68, « L’opportuniste » se moque ouvertement des politicards de tous bords prêts à tout pour garder leur siège. Un demi siècle plus tard, on serait tenter de penser que rien ne bouge dans ce petit monde et les groupes d’aujourd’hui comme Tryo se régalent encore à reprendre ce titre corrosif.

Dans la même mouvance, le collectif Fundé enfume d’une bonne bouffée de Reggae ce tube de Dutronc. Même coiffé de Dreadlocks et d’un bonnet rasta aux couleurs de la Jamaïque notre opportuniste tourne toujours sa veste du bon côté. Au mois de septembre 1968, alors que le pays se remet doucement de sa révolution de printemps et s’amuse de la petite valse du  monde politique, Dutronc enregistre sous la plume de ses comparses  Jacques Lanzman et Anne Segalen l’insolent « Opportuniste ».

Depuis, à chaque réédition ou nouvel enregistrement, comme ce duo Dutronc/ Nicola Sirkis en 2015, la chanson fait mouche et le texte pourtant écrit au siècle précédent n’a pas pris une ride.