Les séries France Bleu

Pop Story

Du lundi au vendredi à 15h50

L'acteur, chanteur et compositeur italien Tony Renis (Elio Cesari) lisant le magazine Bolero.
L'acteur, chanteur et compositeur italien Tony Renis (Elio Cesari) lisant le magazine Bolero. © Getty - Mondadori Portfolio

Ecoutons le prototype même de la chanson pour crooner

Diffusion du jeudi 29 novembre 2018 Durée : 6min

Tous les tombeurs à la corde vocale tapissée de velours ont un jour laminé leurs admiratrices avec ce refrain devenu tube universel.

Lorsque ce 18 février 1962, le jeune chanteur italien Tony Renis laisse de marbre le jury du festival de la chanson de San Remo et termine dépité à la 4ème place, il ne se doute pas que sa chanson boudée par les professionnels, est un véritable trésor. 

Si les instances de cette institution de la variété locale ont laissé passé le coche, le public, qui ne raterai pour rien au monde ce rendez vous annuel, ne s’est pas laissé avoir.  Il va faire de « Quando Quando » une des chansons italiennes les plus célèbres dans le monde. En quelques semaine cette bossa nova à la sauce milanaise est un hit international et partout dans le monde les prétendants se bousculent pour enregistrer leur propre version. 

Chez nous c’est le très bouillonnant Orlando, frère de Dalida qui met en avant ses racines italiennes pour glisser dans les Juke box son 45 tours « Si tu m’aimes tant que ça ». Depuis sa création en 1962, on ne compte plus le nombre de reprises ou d’adaptations de « Quando, Quando, Quando ». De tout le répertoire de la chanson italienne cette rengaine milanaise rivalise, par le nombre de ses interprètes, avec « Volare » l’autre monument de la variété.

En 2009, Fergie la bombe des Black Eyes Peas et Will.I.Am, ont allongé la liste avec cette version enregistré pour la bande du film musical Neuf ou Nine avec au casting : Pénélope Cruz, Marion Cotillard, Nicole Kidman et Sophia Loren.

« Quando Quando Quando », est le prototype même de la chanson pour Crooner. Pat Boone, Al Martino, Sinatra, Dean Martin, Marino Marini, tous les tombeurs à la corde vocale tapissée de velours ont un jour laminé leurs admiratrices avec ce refrain devenu tube universel. Récemment, Michael Buble et Nelly Furtado nous l’ont joué glamour et nouvelle vague.